DIRECT. Coronavirus : l'été commencera "probablement" avec "des règles sanitaires plus strictes", déclare Edouard Philippe

Le Premier ministre ne souhaite pas, pour le moment, se prononcer sur une date précise de retour à la normale, alors que les chiffres d'hospitalisations et de contaminations par le Covid-19 en France continuent de baisser.

La plage de Fréjus dans le Var, après le confinement, le 20 mai 2020.
La plage de Fréjus dans le Var, après le confinement, le 20 mai 2020. (CAVALIER MICHEL / HEMIS.FR / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Les Français commenceront "probablement l'été avec des règles sanitaires plus strictes que celles qui prévalaient avant le confinement", a indiqué mardi 2 juin Edouard Philippe en refusant de se prononcer sur une date de retour à la normale. "Je ne veux pas nous placer collectivement dans une situation où l'épidémie pourrait repartir avant que nous ne la voyions", a souligné le Premier ministre. Dès lors, "nous allons donc probablement commencer l'été avec des règles sanitaires plus strictes que celles qui prévalaient avant le confinement", a-t-il ajouté.

 L'application StopCovid sera disponible mardi, à partir de midi, pour aider au contrôle de la propagation du Covid-19 pendant cette nouvelle phase du déconfinement. Elle sera en téléchargement volontaire sur les smartphones. "On a besoin qu'un maximum de gens l'aient", a affirmé le secrétaire d'Etat au Numérique Cédric O, précisant que les habitants des villes étaient visés en priorité.

 Le Mexique a franchi le seuil des 10 000 morts, a annoncé lundi le gouvernement. Les autorités sanitaires dénombrent par ailleurs plus de 93 000 cas confirmés de Covid-19 dans le pays.

 Aucun mort en Espagne lundi. Le gouvernement espagnol a annoncé lundi que, pour la première fois en trois mois, l'épidémie de coronavirus n'avait fait aucun mort dans le pays lors des dernières 24 heures. L'Espagne déplore au total 27 127 morts et 239 638 cas avérés de Covid-19.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CORONAVIRUS

23h52 : L’entrée en vigueur de la deuxième phase du déconfinement a sonné les retrouvailles des couples et familles éloignés durant les deux mois et demi du confinement. Aujourd'hui, enfin, ils ont pu parcourir les plus de 100 km qui les séparaient. France 2 n'aurait manqué ça pour rien au monde.

(FRANCE 2)

23h00 : France 2 continue à vous proposer des idées de vacances dans l'Hexagone, vu qu'il sera peut-être compliqué de se rendre à l'étranger. Aujourd'hui, l'immense lac de Vassivière, surnommé "le petit Canada", dans le Limousin.




(FRANCE 2)

22h57 : #ADAMA_TRAORE #VIOLENCES_POLICIERES @Pilou C'est un vrai sujet. Cette manifestation a été interdite, entre autres pour des raisons sanitaires, mais les organisateurs ont passé outre. En revanche, celle de Maubeuge, pour défendre l'usine Renault, samedi matin, a rassemblé 8 000 personnes, n'avait carrément pas été déclarée, et n'a pas attiré semblables commentaires. La difficulté, c'est que le droit de manifester n'a jamais été suspendu depuis le début de la pandémie, mais uniquement celui de se rassembler à plus de 10 dans l'espace public. D'où une gestion au cas par cas des autorités.

Quand on se souvient que des matchs de foot (Valence-Atalanta Bergame ou Liverpool-Atletico Madrid) ont été qualifiés de "bombes épidémiologiques" par les scientifiques, on peut se poser des questions. Même si le virus semble moins virulent qu'en février-mars.

22h52 : J’habite entre la Porte de saint Ouen et la Porte de Clignancourt, la police est partout, l’air est irrespirable. Les gaz lacrymogènes rendent invivables les terrasses qui viennent de rouvrir.La foule est assez agitée. J’avoue avoir du mal à comprendre comment une telle manifestation peut être organisée en période de pandémie.

22h49 : "Ça pose une réelle difficulté, en termes d’organisation, parce que quand vous êtes chef d’entreprise, vous ne pouvez pas savoir à l’avance quel sort va être réservé aux enfants de vos salariés."

Au micro de France 3, Jean-Eudes du Mesnil déplore que la situation scolaire où les enfants sont accueillis au compte-goutte pèse sur les entreprises : "Il y aussi un problème de coût, puisqu’il y a actuellement 15% du salaire qui reste à la charge de l’employeur, alors qu’il n’y peut absolument rien, vu que ça dépend de l’école de son enfant. Ce qui fait que cette situation n’est pas acceptable aujourd’hui."




22h40 : Le journal scientifique The Lancet prend ses distances avec l'étude publiée sur la chloroquine dans ses colonnes il y a dix jours. "De sérieuses questions mettent en doute la fiabilité de l'article", écrit le journal. Un audit sur l'intégrité des données utilisées par les auteurs de l'étude est en cours.

22h27 : N'allez pas croire qu'on a cure de nos lecteurs férus de thermalisme qui nous demandent régulièrement des nouvelles de la réouverture des centres. France 3 fait le point sur la situation.




(FRANCE 3)

22h14 : Et voilà le rappel des gestes barrières, qui n'ont perdu de leur utilité alors qu'on entame la phase 2 du déconfinement.

22h12 : Ici dans une petite commune du Gard l’aînée est retournée au collège, 2j par semaine certes mais toujours les mêmes et tout est bien organisé (gel, masques, cantine...). Pour la cadette en CE2 par contre grosse galère, elle est y « accueillie » un jour par semaine de façon aléatoire, et encore il faut « négocier ». Le protocole sanitaire est pourtant le même !

22h12 : Juste un énorme MERCI à tous les profs, instit et aux personnels non enseignant qui essayent de faire au mieux. Avec des moyens qui sont souvent "moyens".Ma fille a pu retourner en "classe" 1 jour par semaines et en "garderie" le reste du temps Le fait de pouvoir côtoyer d autre enfants même de loin lui a permis de retrouvé le sourire et l'entrain qu'elle avait perdu au fil du confinement avec des parents qui jonglent entre le télétravail, le travail en physique, les devoirs et l incertitude du lendemain.Bref MERCI

22h12 : On continue de parler (entre autres) du retour à l'école vu du côté parents ou enseignants dans les commentaires du live.

22h11 : Et donc aujourd'hui, c'était la réouverture des restaurants, notamment des terrasses. Et par cette chaleur, elles ont fait le plein, aussi bien à Toulouse qu'à Rennes, ont constaté mes collègues de France 3.

21h58 : Moi ~21Mo sur android..

21h57 : @David



Par ailleurs, sur mon téléphone Android, c'est écrit 10,8 mo, je pense que vous pouvez éviter de nous désinstaller.

21h55 : L'application StopCovid pèse 256 Mo. Impossible pour moi de l'installer... A moins de supprimer FranceInfo. Un dilemme cornélien.

21h51 : Partage d’expérience: quand on cherche l’appli Stop Covid sur l’App Store d’Apple, il faut taper exactement ‘Stopcovid France’ sinon la recherche n’aboutit pas. Une recherche sur ‘Stopcovid’ ou ‘Stop covid’ ne donne rien...

21h51 : Une astuce de @René de Lesco qui a donc galéré pour trouver l'appli StopCovid sur l'iPhone.

21h45 : @René de Lesco Je n'ai pas d'iPhone, mais beaucoup de gens disent qu'elle est galère à trouver sur l'AppStore. Cliquez sur ce lien.

21h45 : Bonjour. Je ne trouve toujours pas l’appli ´Stopcovid France’ sur l’App Store d’Apple. Vous confirmez ?René de Lesco

21h17 : Nous ne sommes vraiment pas aidés par la communication de notre ministre. Nous n’avons aucun pouvoir de décision, ni dans la conception du protocole sanitaire, ni dans son application.Beaucoup de parents sont déçus! Mais s’il vous plait, arrêtez de culpabiliser les enseignants. Cette situation ne nous satisfait pas nous non plus. Quelques élèves « en garderie » à l’école et l’immense majorité de nos élèves à distance, là est notre priorité, garder le lien, essayer de proposer de quoi continuer à progresser.... cela est loin d’être parfait, mais on fait au mieux.

21h17 : Prérentrée dans notre collège, nous avons reçu un masque lavable fait dans des chutes de tissus ou vieux tissus donnés par une association, pas de gel et on nous demande d'utiliser avec parcimonie les lingettes ...

21h16 : Outrée par le reportage sur France 2 au sujet de la reprise des écoliers. Ce ne sont pas les enseignants qui ont imposé ce protocole strict. Au contraire nous avons tout fait pour accueillir le maximum d'enfants. Ce responsable de la CGPME doit aussi pourtant faire respecter les règles de reprise au sein de ses entreprises adhérentes j'imagine. 100% des salariés ne reprennent pas sur site...Et bien c'est pareil pour l'école : on ne peut pas accueillir tous les enfants tous les jours. Et puis il faut expliquer à ce monsieur que l'Ecole n'est pas une garderie !!

21h15 : @Sylvain Cela avait été le sens d'amendements, déposés notamment au Sénat, pour décharger de responsabilité les maires et les directeurs d'école. Amendement finalement rejeté, au motif que si un maire n'avait pas les moyens de rouvrir les écoles, il ne fallait pas qu'il le fasse (et le préfet pouvait diligenter une inspection dans ce sens). La donne a changé aujourd'hui, quand les appels à rouvrir au maximum les écoles se font pressants.

21h14 : Pouvez-vous me dire si le protocole édité par l'Education nationale est contraignant aux plans disciplinaire et juridique, si des sanctions disciplinaires ou juridiques peuvent être prises contre des directeurs d'établissements scolaires qui ne respecteraient pas certains points du protocole ?

21h00 : Merci pour courageux le témoignage de vivelavie. Je travaille aussi en collectivité et j’aimerai parfois qu’on se rende compte de l’envers du décor dans les collectivités. Pas de produit, pas de gel, pas de masque... pas de protocole. On est tellement loin du cliché du fonctionnaire payé à rien faire. On travaille dur pour la continuité du service public et pour le bien des familles. Les agents communaux travaillent comme des petites fourmis dans un flou total sans protection dans la majorité des cas. On a parlé des hôpitaux. Une pensée pour tous les fonctionnaires qui travaillent dur pour tous.

21h00 : Je reviens, tout à fait d'accord avec ce responsable de Mairie.Va bien falloir apprendre à vivre avec le virus, mais les protocoles imposés sont totalement impossibles à tenir. Et je me répète en septembre, on fait comment ? L'éducation et la santé même combat, faut des moyens.

20h58 : Pourtant, ce reportage de France 2 témoigne de "l'exaspération" qui monte chez les parents d'élèves.

(FRANCE 2)

20h56 : Tout à fait d'accord. Suivre le protocole en voulant accueillir le plus d'enfants possible en maternelle tourne au vrai casse-tête pour les enseignants et leur direction. Chez nous la rentrée est prévue jeudi au départ pour des grands seulement et on apprend cet après-midi que nous devrons accueillir des petits moyens dès lundi...

20h56 : Comment faire pour accueillir les 50 élèves de mon école alors que je suis seule (ma collègue est à risque)? J'ai 10 places disponibles (car présence de maternelles) et 16 élèves prioritaires (enfants de soignants et d'enseignants)... C'est impossible donc il faut arrêter de faire croire aux familles et aux employeurs que l'on va accepter tous les enfants !

20h56 : Nouveaux témoignages d'enseignants, qui nous indiquent la complexité infinie de l'accueil des enfants, dans les commentaires.

20h59 : Santé Publique France tente d'expliquer le pourquoi du comment de la baisse de 700 cas positifs en 24 heures en France : "Le bilan de ce jour indique un total de cas positifs inférieur au total annoncé les 3 jours précédents (-766 cas en 24 h). Ceci est dû au fait que nous avions jusqu'ici le nombre de tests positifs au COVID-19 de SI-DEP, or nous avons dorénavant le nombre de patients positifs, ce qui est plus juste."

Le SI-DEP est un système prédictif qui ESTIME le nombre de cas, mais n'agrégeait pas les tests un par un.

20h50 : Bonsoir Et merci à tous pour votre travail Je travaille pour une mairie limitrophe de Paris Je suis responsable au sein de la direction de l’éducation des temps péri et extra scolaire Je demande pitié. A ce jour, nous avons rouvert les écoles élémentaires depuis le 18/5 pour 30% des enfants scolarisés sur la ville. Aujourd’hui, réouverture des écoles maternelles en alternance 1/2 semaine pour 45% des enfants mais à mi-temps. Le protocole sanitaire force les agents d’entretien à désinfecter, nettoyer en permanence pour les points de contact, les sanitaires après chaque passage. C’est de la folie! Nous n’avons aucune information concernant l’été sauf que les séjours de vacances peuvent se réaliser. Ok ? Avec le protocole actuel... groupe de 12 enfants qui ne peuvent pas se croise, pas de sorties à plus de 10 encadrement compris s’il vous plaît ? Que pouvons nous préparer pour l’été ? Quelle année 2020 tant sur le plan scolaire que du loisir ! Et là je n’aborde même pas la situation de mes propres enfants en 4ème et 1ère. Au secours pour cette génération ! Désolée, je n’en peux plus

20h51 : Témoignage édifiant de @vivelavie sur le casse-tête de ceux qui doivent organiser l'accueil des enfants en respectant le protocole sanitaire de soixante pages et quelque établi par l'Education nationale.

20h39 : @Julien Bass Les remontées des cas confirmés de coronavirus ont joué aux montagnes russes la semaine dernière, avec des pointes à 3 000 cas par jour en raison d'un nouveau système qui permet d'estimer les nouveaux cas (c'est écrit dans l'encadré au-dessus du tableau sur le site de Santé publique France). C'est peut-être ça aussi qui entraîne le réajustement des chiffres.

20h37 : Bonjour FI ,petite question sur le nombre de cas : 766 de MOINS qu'hier ??? comment c'est possible, une erreur dans la remonté de chiffres ? Et combien de nouveau infectés donc ? Merci de votre travail

20h32 : Comme nous le signale @Ours dans les commentaires, le gouvernement a fait marche arrière sur la décision d'interdire les vols en Corse jusqu'au 23 juin. Edouard Philippe a annoncé cet après-midi que le décret allait être modifié "dans le bon sens", soulignent nos confrères de France 3 Via Stella.

20h30 : Interview du représentant de la CGPME sur France3. Il parle des carences de l'Education Nationale pour accueillir les élèves. Beau raccourci qui ne prend pas en compte leprotocole sanitaire, les problèmes de locaux, de personnel et donc le covid. Et la journaliste qui lui demande combien de temps il peut supporter cela... J'adore...

20h30 : Quel est ce pays qui n'arrive pas à faire reprendre l'école. Depuis le 11 mai les gamins traînent dans la rue vont à la plage. Risqueraient moins au collège ou au lycée.En septembre le virus sera toujours là, on n'aura pas construit plus de classe ni embauché plus de prof.Honte à eux

20h30 : Plusieurs de nos lecteurs regrettent que la reprise de l'école se fasse au compte-gouttes (et demeure un casse-tête pour les parents).

20h29 : Santé Publique France diffuse le nombre de cas confirmés en France, 151 325, soit 766 de moins qu'hier...

20h18 : @Catherine Bonne remarque, on nous avait promis ce chiffre pour le mois de juin, mais l'Insee galère visiblement avec la collecte des données (beaucoup de certificats de décès sont écrits sur papier, l'entreprise qui les saisit informatiquement a pris la marée en raison du confinement...). Wait and see.

20h17 : Quand saurons nous le nombre de morts du covid à domicile ?

20h23 : En outre-mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte), on relève 110 hospitalisations, dont 20 en réanimation.

20h23 : La DGS indique également que 14 028 personnes sont toujours hospitalisées pour une infection au Covid-19 (soit presque 2 500 de moins qu'il y a une semaine). 229 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures (contre 318 le 26 mai).

20h12 : Le nombre de patients en réanimation continue sa baisse constante depuis début avril : on compte désormais 1 253 personnes en soins intensifs, 49 de moins qu'hier.

20h27 : 28 940 personnes sont décédées en France depuis le début de l’épidémie, dont 18 590 personnes en milieu hospitalier (84 de plus qu'hier) et 10 350 dans les Ehpad (23 de plus que le dernier chiffre communiqué vendredi)

20h07 : @Emy68 L'e-mail de la DGS se fait attendre, peut-être qu'ils nous lisent et que votre message portera ? C'est normalement aujourd'hui que seront donnés les chiffres de mortalité des Ehpad sur tout le week-end prolongé.

20h06 : Bonsoir, pas de chiffres ce soir?

23h48 : Il est 20 heures, faisons le point sur l'actualité de ce mardi soir.

• Bataille d'autopsies entre la police et la famille d'Adama Traoré : un nouvel examen, réalisé à la demande de la famille, estime que c'est le plaquage ventral pratiqué par un gendarme lors de l'interpellation du jeune homme en 2016 qui a causé la mort.

• Un rassemblement en soutien à la famille et contre les violences policières rassemble une foule compacte devant le palais de justice de Paris, et dans d'autres villes de France.

• Elle s'est fait attendre, mais l'appli StopCovid est désormais disponible sur les stores Apple et Google.

• L'ex-homme d'affaires Pierre Botton, qui avait été impliqué dans une retentissante affaire politico-financière dans les années 1990, a été condamné à cinq ans de prison ferme pour abus de biens sociaux, faux et blanchiment de fraude fiscale.

19h53 : Comme d'habitude, au Royaume-Uni, coexistent deux bilans de la pandémie. Celui du gouvernement, qui fait état de 39 969 morts, et celui de l'ONS, l'équivalent de l'Insee, qui chiffre lui à 48 000 le nombre de morts du virus. Les données de l'ONS révèlent également 62 000 décès supplémentaires dans le pays par rapport à la moyenne des cinq dernières années dans l'ensemble du Royaume-Uni, depuis le début de la pandémie.