Vidéo "Il y a une panique qui s'installe en moi" : le retour au bureau, une épreuve pour beaucoup de Français

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Pour certains, se confronter au monde extérieur peut être une vraie source d'angoisse. C'est le syndrome de la cabane.
BRUT
Article rédigé par

Pour certains, se confronter au monde extérieur peut être une vraie source d'angoisse. C'est le syndrome de la cabane.

Boire un verre en terrasse, retourner au travail en présentiel après des mois de télétravail. La confrontation avec le monde extérieur peut être une vraie source d'angoisse pour certaines personnes, comme Laureen et Camille. Pour l'une, le retour au bureau est source de panique, pour l'autre boire un verre en terrasse est une épreuve. Ça porte un nom : le syndrome de la cabane. "Dès que je reçois un message pour me dire : "On fera ça la semaine prochaine en présentiel" et "oh, ça serait bien que tu viennes sur site pour faire ça", il y a une panique qui s'installe en moi", confie Laureen.

Des profils plus enclins au syndrome ?

Pour la psychiatre Lucie Joly, cet état émotionnel transitoire est "assez fréquent" et est voué à "s'améliorer". Il n'y a aucun profil type bien que des personnes soient plus à risque comme celles ayant un terrain de fragilité psychique et développant des troubles anxieux comme l'agoraphobie.

Plusieurs méthodes pour s'en sortir

Pour ce faire, plusieurs méthodes peuvent aider les personnes souffrant de ce trouble émotionnel. Tout d'abord, elle invite à dédramatiser la situation et à essayer de faire une "reprise du travail progressive". Aussi, elle propose de réaliser des exercices de méditation pleine conscience, de la cohérence cardiaque ou encore du yoga. Elle estime par ailleurs que le management doit faire preuve d'une attitude empathique. "Il faut essayer de libérer la parole là-dessus et avoir accès aux psychologues des entreprises beaucoup plus simplement", explique-t-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.