Vacances : du monde sur les routes pour le premier week-end de départs

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Vacances : du monde sur les routes pour le premier week-end de départs
France 3
Article rédigé par
T. Cuny, O. Pergament - France 3
France Télévisions

Les vacances d'été 2021 s'annoncent précieuses tant la crise sanitaire et ses conséquences ont pesé sur notre quotidien. Les Français sont nombreux à avoir pris la route, samedi 3 juillet. Certains sont même déjà arrivés.

Ils ont choisi l'Île de beauté pour déposer leurs valises, samedi 3 juillet. Les premiers touristes débarquent au port de Bastia (Haute-Corse) pour les vacances d'été. "On a choisi la Corse parce qu'avec cette maladie de Covid, on est un peu coincé pour partir à l'étranger", explique un vacancier. C'est le premier week-end de départs, et les premiers bouchons sur la route. Les vacanciers ne sont pas tous pressés d'arriver. "On est parti tôt pour avoir du temps devant nous", confie une vacancière. "On prend notre temps, on est en vacances", résume une autre. 

La France, destination favorite

Ce week-end, plusieurs centaines de gendarmes sont mobilisés pour des opérations de contrôle et de prévention. "L'objectif, c'est de montrer notre présence", explique Jacques Plays, commandant de gendarmerie de la région Occitanie, installé aux abords d'un péage près de Toulouse (Haute-Garonne). La récompense est au bout de la route, comme pour ces Franciliens, qui ont choisi les paysages du Cantal. "On a l'impression de rêver", déclare une femme, installée sous un arbre. Les Français sont nombreux à avoir préféré la France aux destinations étrangères cet été. 

"Il y avait beaucoup de circulation entre 10h et 11h30", explique le journaliste Valentin Chatelier, en duplex près de Beaune (Côte d'Or). Les voitures étaient même complètement à l'arrêt à un moment donné. La circulation a repris à 12h30. À la mi-journée, on comptait 500 kilomètres de bouchons sur tout le territoire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Déconfinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.