Covid-19 : une porosité aux frontières qui interroge

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : une porosité aux frontières qui interroge
Article rédigé par
S. Ricottier, C. Sinz, C. Pain - France 2
France Télévisions

Alors que certains spécialistes craignent une seconde vague de coronavirus en France, beaucoup mettent cela sur le compte de la porosité des frontières.

Qu’ils soient Espagnols entrants en France ou vacanciers français sur le retour, chacun passe la frontière et ralentissent à peine. Aucun contrôle sanitaire n’est effectué, pourtant la frontière se trouve à 25 km de Figueres côté espagnol. Cette ville est actuellement reconfinée comme d’autres dans la région, 60 nouveaux cas de Covid y ont été diagnostiqués en une journée. En France, les frontaliers s’inquiètent de cette situation. Selon une restauratrice : "Il faudra refermer la frontière."

Des tests pas obligatoires dans les aéroports

Dans les aéroports parisiens, aucun contrôle non plus. Ces voyageurs arrivant de Barcelone où les déplacements ont aussi été limités au minimum par les autorités. Pour les personnes venant de pays considérés à risque, à Roissy un test est proposé mais pas obligatoire. Le professeur Philippe Juvin, chef des urgences à l’hôpital Georges Pompidou (AP-HP) souhaite "que l’on ait une attitude très pragmatique, que l'on demande aux gens qui arrivent sur le territoire national où ils vont globalement, et qu'on leur demande comment les joindre facilement dans les jours qui viennent."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.