Covid-19 : comment recycler les masques sanitaires ?

D'ici fin septembre, 800 millions de masques chirurgicaux et 200 millions de FFP2 devraient être disponibles en France. D'un point de vue sanitaire, il s'agit d'une bonne nouvelle, mais qu'en est-il du respect de l'environnement ? Les masques peuvent-ils être recyclés ?

Seules quelques entreprises ont mis au point des techniques pour recycler les masques, souligne la journaliste Jihane Benzina sur le plateau du 13 Heures. Dans le Nord, la société Cosmolys est spécialisée dans les déchets dits "infectieux" qu'elle collecte auprès des hôpitaux, comme les blouses, les seringues et maintenant les masques. Ils sont récupérés dans des fûts hermétiques, puis on extrait le polypropylène. Le plastique est nettoyé, broyé, et réutilisé pour faire des seringues ou des tubes pour prélever le sang. 

Nettoyer le masque plutôt que de le recycler ?

Autre initiative : une entreprise française s'est lancée dans le recyclage des masques. Ils sont réduits en miettes et passent dans une machine à UV qui tue le virus. Les miettes sont mélangées à du plastique, mises dans une presse. On peut ainsi refabriquer des visières par exemple. Depuis le mois de mars, des chercheurs du CNRS testent également des méthodes pour nettoyer les masques déjà utilisés sans altérer leurs capacités de protection. Des recherches qui n'ont pour le moment pas livré de résultats concrets.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un masque sanitaire abandonné.
Un masque sanitaire abandonné. (AHMAD AL-RUBAYE / AFP)