VIDEO. Coronavirus : prolonger le confinement pour les seniors, "une mesure discriminatoire" ?

Le confinement, prolongé jusqu'au 11 mai en France, pourrait durer plus longtemps pour les personnes considérées comme vulnérables.

FRANCE 2

Si une grande partie de la France espère pouvoir sortir du confinement le 11 mai, ce n'est pas le cas de tout le monde. Dans son allocution, lundi 13 avril, Emmanuel Macron a indiqué que "les personnes les plus vulnérables" devraient poursuivre le confinement après cette date : "Cela concerne les personnes âgées, en situation de handicap sévère et les personnes atteintes de maladies chroniques." Une différence de traitement qui n'est pas toujours bien accueillie. 

"Je prends ça pour une mesure discriminatoire", s'insurge auprès de France 2 Fatima Sadki, responsable de l'Union nationale des retraités et personnes âgées (UNRPA), qui dit avoir "l'impression que les personnes retraitées aujourd'hui sont considérées comme des citoyens de seconde zone". Le généticien Axel Kahn estime également qu'il serait "totalement inhumain" de "priver d'un printemps" une personne âgée dont le temps est compté. 

Certains gériatres, comme le professeur Claude Jeandel, du CHU de Montpellier (Hérault), prônent des "évaluations cas par cas" afin de déterminer qui est vulnérable et doit rester confiné. Au total, le professeur Jean-François Delfraissy, qui préside le Conseil scientifique, estimait mercredi que 18 millions de personnes pourraient rester confinées, dont les personnes au-dessus de 70 voire 65 ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une résidente dans un Ehpad à Brest dans le Finistère, le 4 mars 2020 (photo d\'illustration).
Une résidente dans un Ehpad à Brest dans le Finistère, le 4 mars 2020 (photo d'illustration). (LOIC VENANCE / AFP)