Déconfinement : "Si tout le monde prend sa voiture, on retourne à une situation pire qu’avant en termes de pollution et de congestion"

L'ancien député Gilles Savary redoute un retour à l'"autosolisme" par crainte du coronavirus dans les transports en commun entre les grandes villes et leur banlieue.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Ils ne nous ont pas manqué mais ils vont être de retour... Les embouteillages (illustration). (VINCENT MICHEL / MAXPPP)

Alors qu'un déconfinement progressif a été annoncé par le gouvernement à partir du 11 mai, certains problèmes du quotidien pourraient réapparaître. "Si tout le monde prend sa voiture, on retourne à une situation pire qu’avant en termes de pollution et de congestion", estime par exemple mercredi 29 avril sur franceinfo Gilles Savary, consultant spécialiste des transports et ancien député PS. Il craint que la baisse du nombre de personnes dans les transports augmente le nombre d’automobilistes seuls dans leur voiture.

>> Coronavirus : suivez les dernières informations sur l'épidémie dans notre direct

Gilles Savary a peur aussi d’une crispation entre les communes de banlieue et les communes centres. Il estime que les centres vont pouvoir privilégier les transports en commun alternatifs comme le vélo et que les habitants des banlieues devront venir en voiture. "On va avoir un énorme sujet qui va être un retour à l’'autosolisme'", craint-il.

Plus de précision demandée au gouvernement

Pour lui, les transports en commun le 11 mai seront assez sûrs, car il n’y aura ni les étudiants, ni les touristes. Gilles Savary souhaite tout de même que le gouvernement soit plus précis sur l’accès aux transports en commun, notamment aux heures de pointe. "Je pense qu’il faudrait un passe particulier délivré par les employeurs ou par les médecins pour les gens qui en ont absolument besoin, qu’on ne puisse entrer dans le métro, à l’heure de pointe, qu’avec cette autorisation", conclut-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.