Déconfinement : les hôpitaux sont-ils armés face à une éventuelle deuxième vague ?

Lundi 11 mai, le déconfinement a commencé en France. Stéphane Gaudry, professeur de médecine intensive réanimation à l’hôpital Avicenne, à Bobigny (Seine-Saint-Denis), fait le point sur la situation.

France 2

Est-ce que la France qui redémarre au 11 mai inquiète ? “Nous ne sommes pas particulièrement inquiets, nous sommes relativement sereins. En tout cas, les gens avec qui je travaille. Parce qu’on pense que les Français sont capables de respecter les gestes barrières qui vont nous permettre d’éviter un nouvel afflux de malades dans nos services. On est vigilants, mais relativement sereins”, explique le professeur Stéphane Gaudry, en direct de l’hôpital Avicenne, à Bobigny (Seine-Saint-Denis).

“Nous avons la possibilité de nous réadapter à une deuxième vague

Est-ce que les services de réanimation de l’hôpital Avicenne sont en capacité de faire face à une potentielle deuxième vague épidémique ? “Nous, dans les services de réanimation d’Avicenne, nous serions capables éventuellement de revenir à une situation plus compliquée, puisque nous avons la possibilité de nous réadapter à une deuxième vague. Néanmoins, ce serait dans des conditions beaucoup plus dures, puisque le personnel est très fatigué”, poursuit le professeur Stéphane Gaudry.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une soignante d\'une unité dédiée au Covid-19, à la clinique Ambroise Paré, à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), le 28 avril 2020.
Une soignante d'une unité dédiée au Covid-19, à la clinique Ambroise Paré, à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), le 28 avril 2020. (JULIE LIMONT / HANS LUCAS / AFP)