Déconfinement : les professeurs mitigés avant la rentrée du 11 mai

Dans une famille d'enseignants de Caen (Calvados), le calendrier de reprise des cours ne rassure pas forcément tout le monde.

france 3

Au lendemain de l'intervention d'Emmanuel Macron concernant la réouverture des classes, le débat reste vif avant la reprise du lundi 11 mai. À Caen, dans le Calvados, Benoît et Sylvie sont respectivement professeurs d'histoire dans un lycée professionnel et institutrice. Et au bout de deux mois de face-à-face avec leur ordinateur, ils ont hâte de revoir les collègues et les élèves. Mais l'impatience les dispute à la crainte. 

À quoi bon ?

"Personnellement, ça me fait peur", confie Sylvie. "On n'a pas envie de tomber malade, on n'a pas envie de le ramener chez soi non plus, j'ai une famille nombreuse", explique-t-elle. Elle est censée reprendre sa classe de CP lundi 11 mai, alors que Benoît ne reprendrait pas avant juin, de quoi se demander : à quoi bon ? À Caen, dans le Calvados, Benoît et Sylvie sont respectivement professeurs d'histoire dans un lycée professionnel et institutrice. "Le programme est quasiment fait complètement. Donc on ne voit pas trop l'intérêt de prendre des risques", indique le professeur. 

Le JT
Les autres sujets du JT
La façade d\'une école élementaire à Paris, le 16 avril 2020. 
La façade d'une école élementaire à Paris, le 16 avril 2020.  (ERIC PIERMONT / AFP)