Déconfinement : le grand retour de la voiture ?

Face à l’inquiétude que suscite le fait d’emprunter les transports en commun, le réflexe sera-t-il de choisir la voiture pour se déplacer ? Y a-t-il des mesures de restrictions ?

France 2

Pare-chocs contre pare-chocs. Dans toutes les métropoles françaises, les bouchons d’avant confinement vont-ils se reformer dès lundi 11 mai ? Pour éviter ce scénario, Élisabeth Borne encourage les alternatives automobiles en solo. “Le covoiturage et les mobilités alternatives sont donc encouragées”, a déclaré la ministre de la Transition Écologique et Solidaire.

“Aucun passagers n’est autorisé à s'asseoir à côté du conducteur”

Miser sur le covoiturage plutôt que sur le métro. C’est le choix de Véronique Edeline, un médecin qui vient de s’inscrire sur un site dédié. “J’ai des copains qui m’ont recommandé un site, ils l’ont déjà utilisé et à priori ça fonctionne”, confie-t-elle. Mais monter à quatre dans une voiture est une très mauvaise idée. La bonne option c’est deux personnes maximum. Selon un communiqué du ministère des Transports, “aucun passager n’est autorisé à s'asseoir à côté du conducteur”.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le périphérique parisien saturé, au 5e jour de mobilisation contre la réforme des retraites, le 9 décembre 2019.
Le périphérique parisien saturé, au 5e jour de mobilisation contre la réforme des retraites, le 9 décembre 2019. (MATHIEU MENARD / HANS LUCAS / AFP)