Déconfinement : en Île-de-France, des mesures spécifiques dans les transports

Chaque salarié qui souhaite prendre les transports en commun en Île-de-France aux heures de pointe devra avoir sur lui une attestation de son employeur. 

France 2

L'attestation telle qu'on la connaît, c'est terminé. Mais une nouvelle va la remplacer. En Île-de-France, dès lundi 11 mai, tous ceux qui devront reprendre les transports en commun pour se rendre au travail devront avoir une attestation de leur employeur. Dans l'entreprise Lucca, sur 150 salariés, seule une dizaine reviendront travailler lundi. Le patron n'est pas certain de pouvoir éditer les attestations à temps. "Si on a les modèles ce week-end, on sera capable de les émettre peut-être pas lundi, mais mardi ou mercredi. On devrait pouvoir tenir des délais rapides", assure Gilles Satgé, PDG de Lucca. 

135 euros d'amende sans attestation

Le chef d'entreprise devra délivrer une attestation chaque semaine avec l'heure de départ et d'arrivée du salarié. Sans ce papier, impossible de prendre les transports en commun aux heures de pointe. Beaucoup de critères qui poussent certains salariés à opter pour d'autres modes de transports. Pour ceux qui n'ont pas d'attestation pendant les heures de pointes, ils écoperont d'une amende de 135 euros. De même pour ceux qui n'ont pas de masque. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des usagers prennent le métro à la station Les Halles à Paris, le 29 avril 2020, pendant la période de confinement décrétée pour lutter contre l\'épidémie de coronavirus.
Des usagers prennent le métro à la station Les Halles à Paris, le 29 avril 2020, pendant la période de confinement décrétée pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. (DENIS MEYER / HANS LUCAS / AFP)