Déconfinement dans les transports compliqué à Paris, plus simple à Lyon

Le gouvernement a rendu obligatoire le masque dans les transports en commun. Les autorités et les entreprises de transport devaient faire respecter les distances et les gestes barrières, lundi 11 mai. Comment s’est passé le premier jour du déconfinement à Lyon et Paris ?

franceinfo

Des voyageurs qui se frôlent, se touchent parfois. Lundi 11 mai au matin, dans le métro parisien, tous les visages ou presque étaient masqués. Cependant, à l'heure de pointe sur une ligne très fréquentée, impossible de respecter la règle selon laquelle un siège sur deux doit rester libre. Sur les quais, la distance est plus facile à respecter. Puis, à la sortie d'une station, des employés de la RATP, réservoirs sur le dos, distribuent du gel hydroalcoolique. Dans le hall de la gare Saint-Lazare, ce sont des masques qui sont fournis aux passagers. À Paris, trois trains sur quatre circulent en moyenne.

Masques et gel distribués

À Lyon (Rhône), il y a plus de trains et moins de passagers. À l'heure de pointe, le métro clairsemé montre un visage inattendu à ses usagers, visiblement rassurés. Pour cette première journée de déconfinement, des masques sont distribués dans les couloirs du métro par des agents. Son port est obligatoire, mais pour l'instant aucune amende n'est dressée. Le temps est à la pédagogie. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme patiente dans une station de métro à Lyon, lundi 11 mai 2020.
Une femme patiente dans une station de métro à Lyon, lundi 11 mai 2020. (JEFF PACHOUD / AFP)