Crise en Guadeloupe : le tourisme en berne et les professionnels inquiets

Publié Mis à jour
Crise en Guadeloupe : le tourisme en berne et les professionnels inquiets
Article rédigé par
B.Barnier, D.Schlienger, S.Guillemot N.Karczinski, Y.Kadouch - France 2
France Télévisions

Les agences de voyages enregistrent, à mesure que la crise s'enlise en Guadeloupe, des annulations de séjours pour la période des fêtes. Le tourisme est pourtant un pilier de l'économie locale. 

Sur la plage du Gosier, en Guadeloupe, les touristes n'ont qu'une seule option : se prélasser sur le sable. Pierre-Yves Sarazin, gérant d'une base nautique, a vu ses réservations divisées par quatre, à cause des barrages. Pour les contourner, il doit ruser et parfois "aller chercher les clients dans les hôtels". Le tourisme, l'un des poumons économiques de l'île avec plus d'un million de visiteurs par an, un milliard d'euros de chiffre d'affaires et 15 000 emplois, est en berne. 

De nombreuses annulations

La haute saison débute dans trois semaines, mais les annulations s'accumulent dans les hôtels. Dans un restaurant situé à l'est de l'île, les clients sont rares. Le gérant n'a de toute façon pas le droit de servir après 18 heures, depuis le couvre-feu mis en place en réaction aux violences. La plupart des restaurants ont donc fermé boutique, et attendant la levée des restrictions 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.