Crise en Guadeloupe : le gouvernement envoie en renfort une cinquantaine d'agents du GIGN et du Raid

L'île est en proie à des violences, des pillages et des blocages sur fond de contestation du pass sanitaire et de l'obligation vaccinale pour les soignants.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'adresse à la presse, à Paris, le 20 novembre 2021. (JULIEN DE ROSA / AFP)

Pour faire face aux violences en Guadeloupe, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé samedi 20 novembre l'envoi d'une cinquantaine de membres du GIGN et du Raid en Guadeloupe. Ils arrivent en complément des 200 policiers et gendarmes déjà appelés en renfort. L'île est en proie à des violences, des pillages et des blocages sur fond de contestation du pass sanitaire et de l'obligation vaccinale pour les soignants.

>> Retrouvez dans notre direct les dernières informations sur la pandémie de Covid-19

Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, a annoncé qu'une réunion se tiendrait lundi soir autour du Premier ministre Jean Castex et du ministre de la Santé Olivier Véran avec les parlementaires et les présidents des assemblées de la Guadeloupe. De son côté, le président de la région Ary Chalus "appelle au calme, à la négociation". Invité de franceinfo, l'élu regrette de ne pas avoir été convié à la cellule de crise de samedi. Et de souligner qu'il "a eu le courage d'appeler le ministre de la Santé pour rapidement trouver une solution pour éviter absolument ce qui se passe en Guadeloupe" mais qu'il a eu "un retour négatif à la limite du mépris".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.