DIRECT. Covid-19 : après les violences en Guadeloupe, 31 personnes ont été interpellées

C'est ce qu'a annoncé le ministre de l'Intérieur, samedi, à l'issue d'une cellule interministérielle de crise, précisant que cinq déferrements avaient déjà eu lieu.

Le ministre de l\'Intérieur Gérald Darmanin (droite) et le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, à Paris, le 20 novembre 2021.
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin (droite) et le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, à Paris, le 20 novembre 2021. (JULIEN DE ROSA / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Gérald Darmanin a réaffirmé la "fermeté de l'Etat", samedi 20 novembre, face aux violences en Guadeloupe. Alors que la mobilisation contre le pass sanitaire a donné lieu à de nouveaux troubles dans la nuit du vendredi 19 au samedi 20 novembre, le ministre de l'Intérieur a annoncé que 31 personnes avaient été interpellées et que cinq déferrements avaient déjà eu lieu, à l'issue d'une cellule de crise interministérielle. Suivez la situation dans notre direct.

Trente-et-une personnes interpellées. Le précédent bilan était de 29. Le ministre de l'Intérieur a précisé que cinq déferrements avaient déjà eu lieu. Des policiers et gendarmes ont été visés par des tirs. Des commerces ont été pillés.

 Envoi de 50 agents du GIGN et du Raid. La mobilisation lancée il y a cinq jours par un collectif d'organisations syndicales et citoyennes contre le pass sanitaire et l'obligation vaccinale des soignants contre le Covid-19 se double désormais de violences commises par des émeutiers. Le gouvernement avait déjà haussé le ton en annonçant l'envoi de 200 policiers et gendarmes. Gérald Darmanin a annoncé, samedi soir, que 50 agents du GIGN et du Raid étaient envoyés en Guadeloupe.

Un couvre-feu nocturne imposé. Le préfet de Guadeloupe a décidé d'instaurer un couvre-feu de 18 heures à 5 heures du matin. Cette décision a été prise en raison "des mouvements sociaux en cours et des actes de vandalisme", précise le communiqué de la préfecture, qui précise que la mesure durerait jusqu'au 23 novembre.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

21h24 : @Sylvie On est sur un cas où l'objectif - que les citoyens participent à la vie démocratique, via l'élection la plus importante - l'emporte sur les considération pratiques, car dans les faits, nombre d'épidémiologistes ont toussé quand ils ont appris cette décision.

21h23 : Où est la logique (de ne pas demander de pass sanitaire lors de ces meetings où il y a théoriquement beaucoup de monde) ?

21h21 : Non, aux dernières nouvelles, il ne sera pas exigé. En revanche, les gestes barrières comme le port du masque, demeurent obligatoires car les meetings, surtout en hiver, se font rarement en extérieur. "La participation de tous les citoyens à la vie politique de la Nation est l'un des principes fondateurs de notre République", avait justifié Gérald Darmanin.

21h20 : bonjour 1 question le passe sanitaire n'est il pas maintenant obligatoire pour les meetings politiques ?

20h27 : @douchka Vous cliquez sur le hashtag #COVID_19 et vous retrouvez mes entrées sur les chiffres du jour qui sont tombés à 19h15. Si vous aimez les pages avec beaucouuuuuuuuuup de tableaux, direction notre tableau de bord, avec des chiffres par région et sur le monde entier. Et enfin, mon camarade Louis San prépare le papier récapitulant les chiffres de la journée qui va tomber dans quelques minutes.

20h25 : Pourriez-vous vous nous communiquer les chiffres covid du jour?Merci d avance

20h02 : Il est 20 heures. Comme je ne peux pas partager avec vous une merveille de risotto aux épinards maison, je vous offre ce point sur l'actu roboratif :

Gérald Darmanin annonce le déploiement de 50 agents du GIGN et du Raid en Guadeloupe, où des manifestations contre le pass sanitaire tournent aux pillages.

Entre 18 000 et 50 000 personnes ont battu le pavé contre les violences sexistes et sexuelles dans les rues de Paris; Un chiffre moitié moindre que le précédent défilé organisé il y a deux ans.

• La mobilisation pour réclamer la libération de la joueuse chinoise Peng Shuai, qui a disparu après avoir dénoncé un rapport sexuel forcé d'un haut cadre du parti communiste chinois, s'accroit. Le régime a diffusé une vidéo où elle prononce la date du jour, pour tenter d'éteindre la polémique.

H-1 avant le choc de la soirée, le match France-Nouvelle Zélande, répétition générale du match d'ouverture de la Coupe du monde 2023. A suivre sur notre site dans ce direct dédié.

19h27 : Sébastien Lecornu, ministre des Outre-Mers, annonce que les élus de Guadeloupe seront reçus à Matignon, en présence de nombreux ministres, pour rétablir le dialogue. Au niveau local, le préfet va également poursuivre le dialogue avec les soignants dans l'île.

19h25 : "Les actes inciviques qui consistent à mettre du désordre dans la rue ont pour conséquence première d'empêcher la protection des Guadeloupéens."

19h26 : Le ministre de l'Intérieur annonce que 31 interpellations eu lieu depuis hier, en marge des violences qui sont parties de l'opposition à la vaccination qui a parfois dégénéré en pillages. Cinq défèrements ont déjà eu lieu.

19h39 : Gérald Darmanin annonce que le préfet a à sa disposition 2250 policiers et gendarmes, dont des renforts qui vont arriver sur zone pour rétablir l'ordre. Parmi eux, une cinquantaine d'agents du GIGN et du Raid, car les manifestants "tirent à balles réelles".

19h19 : De façon significative, le taux d'incidence atteint 144, se rapprochant de son niveau du mois d'août.


19h17 : On dénombre 269 nouvelles hospitalisations en 24 heures. Soit 469 nouvelles hospitalisations par jour en moyenne sur les 7 derniers jours. On compte aussi 1 333 patients actuellement en réanimation ou en soins intensifs.

19h16 : Les chiffres de Santé Publique France viennent de tomber. 22 678 nouveaux cas ont été remontés sur les dernières 24 heures, soit 17 153 cas par jour en moyenne sur les 7 derniers jours. A titre de comparaison, samedi dernier, c'était moins de 15 000.

19h05 : Gérald Darmanin doit prendre la parole d'un instant à l'autre pour s'exprimer sur la situation en Guadeloupe. Nous suivrons ici même son intervention.

19h29 : Plus de 35 000 personnes ont battu le pavé à Vienne (Autriche), à deux pas de l'ancien palais impérial de la Hofburg pour dénoncer "la corona-dictature" et le "fascisme", à deux jours de l'entrée en vigueur d'un nouveau confinement jusqu'au 13 décembre. La manifestation s'est déroulée globalement dans le calme, hormis quelques jets de canettes et fumigènes, mais sous haute surveillance de la police, qui redoutait la venue d'identitaires, de militants néonazis et de hooligans.

18h05 : Il est 18 heures, il fait nuit noire, c'est le moment d'éclairer votre soirée avec le point sur l'actualité.

Entre 18 000 et 50 000 personnes ont battu le pavé à Paris pour protester contre les violences sexistes et sexuelles, un chiffre moitié moindre qu'il y a deux ans, mais dont se sont tout de même félicités les organisateurs.

Une cellule interministérielle de crise a été réunie ce soir pour évoquer la situation en Guadeloupe, où des manifestations contre la vaccination ont pris un tour insurrectionnel ces derniers jours. On attend une prise de parole de Gérald Darmanin dans une petite heure, et ce sera à suivre dans notre direct.

La mobilisation pour réclamer la libération de la joueuse chinoise Peng Shuai, qui a disparu après avoir dénoncé un rapport sexuel forcé d'un haut cadre du parti communiste chinois, s'accroit. Le régime a diffusé une vidéo où elle prononce la date du jour, pour tenter d'éteindre la polémique.

Le PSG reprend sa marche en avant. Avec son attaque de rêve Mbappé, Neymar et Messi, les Parisiens mènent 1-0 à la pause contre Nantes. Suivez la deuxième période dans notre direct.

17h44 : @Gabrielle En fait, quand la vaccination a vraiment été ouverte au plus grand nombre, seul Pfizer (et dans une moindre mesure Astra Zeneca) ont réussi à fournir des flacons en grande quantité. D'où le fait que le vaccin américain n'a jamais vraiment percé dans l'Hexagone.

17h43 : Merci pour la réponse mais est-ce un choix gouvernemental de ne pas utiliser le vaccin Janssen ? En savez-vous plus ? Merci !

17h37 : D'ailleurs, ça tombe bien, nous venons de publier cet article sur l'utilité de la 3e dose de rappel, recommandée pour les plus de 40 ans.



(VOISIN / PHANIE / AFP)

17h35 : @Gabrielle La protection offerte par le vaccin unidose Janssen n'est pas considérée comme suffisante face au variant Delta, toutes les troisièmes doses doivent se faire avec un vaccin à ARN messager, comme le Pfizer par exemple. Vous êtes une rareté : seul 2% des Français ont été vaccinés avec le sérum américain.

17h31 : Bonjour Pierre, si je comprends bien, ayant reçu le vaccin Janssen et ma région Nouvelle Aquitaine n'en ayant pas en stock, j'ai peu d'options : refusant les autres vaccins, je n'aurai pas de rappel ou j'essaie d'obtenir un rdv dans une autre région qui a le Janssen en stock, ce qui n'est pas gagné. Pourquoi n'utilise-t-on pas ou peu le Janssen ? Vous avez une piste ? merci

17h28 : @mumunording : Comme on le voit sur ce tableau, les stocks dont disposent les régions sont constitués à 90% de doses du vaccin de Pfizer-BioNTech. D'où le fait qu'il soit plus facile de se faire injecter ce vaccin plutôt que l'autre. Concernant leur efficacité, cela demeure très comparable, je vous renvoie à notre FAQ sur les vaccins que nos bénédictins... pardon... que nos journalistes remettent à jour depuis un an.

16h38 : Bonjour France Info, pouvez vous m'expliquer pourquoi je ne trouve aucun rdv de rappel de 3e dose pour ma belle mère de 69 ans mais uniquement en Pfizer ? Au printemps, j'avais entendu dire que Moderna avait une meilleure protection que Pfizer AstraZeneca et Janssen alors pourquoi le gouvernement obligent tous les +65ans a l'obligation sous sanctions de perte de pass sanitaire 6 mois après leur 2e injection quelques soit la vaccination. Je vous remercie d'avance pour votre réponse bon weekend à vous cordialement

15h59 : Le préfet de Guadeloupe a annoncé hier la mise en place d'un couvre-feu de 18 heures à 5 heures du matin, du fait des heurts qui ont éclaté en marge de la mobilisation contre le pass sanitaire. Sur place, la décision irrite les habitants, qui évoquent "une provocation".

Un blocage aux Abymes, en Guadeloupe, organisé à l'appel de l'Union générale des travailleurs de Guadeloupe, le 19 novembre 2021. (CARLA BERNHARDT / AFP)


(CARLA BERNHARDT / AFP)

15h59 : Bonjour @Kaki, selon le ministère de l'Intérieur, 29 personnes ont été interpellées cette nuit en Guadeloupe, du fait de pillages, d'incendies et de tirs visant les forces de l'ordre. Les blocages ont repris ce matin contre le pass sanitaire, d'après l'AFP. Certains axes sont toujours bloqués et de nouveaux barrages sont mis en place.

15h38 : Et la situation en Guadeloupe vous avez des infos ? merci

15h32 : Le CHU de Rennes (Ille-et-Vilaine) a décidé d'activer le plan blanc, face à l'augmentation des arrivées de patients atteints du Covid-19. "Le CHU prend en charge 41 patients Covid, c'est deux fois plus qu'il y a quinze jours. Le nombre de patients admis en soins critiques a lui été multiplié par quatre", explique la journaliste de France Télévisions Manon Le Charpentier :

(FRANCE 3)

15h03 : Des milliers de manifestants se sont réunis à la mi-journée à Vienne (Autriche), afin de protester contre l'annonce d'un confinement jusqu'au 13 décembre et de l'obligation vaccinale dès le 1er février. Le parti d'extrême-droite FPÖ a appelé à manifester, mais son leader, testé positif au Covid-19, était absent.

 (FLORIAN WIESER / APA)

(FLORIAN WIESER / APA)

14h55 : Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu présideront à 18 heures une cellule interministérielle de crise sur la situation en Guadeloupe. "Les ministres condamnent les violences qui se sont déroulées cette nuit (...) 29 individus ont été interpellés la nuit dernière", précise le ministère de l'Intérieur.

14h57 : 14 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité :

• Le collectif féministe #NousToutes, avec une soixantaine d'associations, de syndicats et de partis politiques, appelle à manifester cet après-midi pour dire "stop" aux violences sexistes et sexuelles et "exiger des politiques publiques à la hauteur". Des manifestations débutent à Paris et dans plusieurs autres villes. Suivez notre direct.


Le Premier ministre Jean Castex a présenté le plan "Destination France" pour relancer le tourisme dans le pays. Le gouvernement souhaite notamment faciliter le "départ en vacances de 50 000 jeunes de 18 à 25 ans, mais aussi de 100 000 seniors par an jusqu'en 2025", a-t-il annoncé.

• L'Etat a décidé d'instaurer un couvre-feu de 18 heures à 5 heures du matin en Guadeloupe, du fait des "des mouvements sociaux en cours et des actes de vandalisme" ayant pour origine la mobilisation contre le pass sanitaire, précise la préfecture.

• Des tirs de la police ont fait plusieurs blessés hier à Rotterdam (Pays-Bas), lors d'une manifestation contre des mesures de confinement partiel.

13h57 : Plus de 1,2 million d'accouchements, entre mars 2020 et septembre 2021, ont été analysés pour ces recherches. Selon une vaste étude des autorités sanitaires américaines, le risque d'enfant mort-né est deux fois plus élevé pour les femmes enceintes atteintes du Covid-19 que pour les femmes n'ayant pas contracté la maladie.

Une femme enceinte infectée par le Covid-19 auscultée dans un hôpital de Kazan en Russie le 5 août 2021. (YEGOR ALEYEV / TASS / SIPA)

(YEGOR ALEYEV / TASS / SIPA)

12h05 : Midi, faisons un nouveau point sur l'actualité de la journée :

• L'Etat a décidé d'instaurer un couvre-feu de 18 heures à 5 heures du matin en Guadeloupe, du fait des "des mouvements sociaux en cours et des actes de vandalisme" ayant pour origine la mobilisation contre le pass sanitaire, précise la préfecture.

• Le collectif féministe #NousToutes, avec une soixantaine d'associations, de syndicats et de partis politiques, appelle à manifester pour dire "stop" aux violences sexistes et sexuelles, et "exiger des politiques publiques à la hauteur". Des manifestations sont attendues dès 14 heures à Paris et dans plusieurs autres villes.


• Des tirs de la police ont fait plusieurs blessés hier à Rotterdam (Pays-Bas), lors d'une manifestation contre des mesures de confinement partiel.


• Jean Castex est en déplacement en Indre-et-Loire aujourd'hui, pour présenter un plan visant à relancer le secteur du tourisme en France, très éprouvé par l'épidémie de Covid-19. Suivez notre direct.

11h31 : Bonjour @Marc, des tirs de la police ont en effet fait plusieurs blessés hier lors d'une manifestation contre des restrictions sanitaires à Rotterdam (Pays-Bas). Des personnes participant à ce rassemblement ont incendié une voiture de police, lancé des pierres et déclenché des feux d'artifice.

"Des coups de semonce ont été tirés à plusieurs reprises. À un moment donné, la situation est devenue si dangereuse que les agents se sont sentis obligés de tirer sur des cibles", a justifié la police. Les tirs de la police et ces violences ont fait au moins sept blessés, dont des policiers. Il n'y a pas eu de mort, selon un dernier bilan.

11h31 : Bonjour, serait-il possible de savoir ce qui s'est passé aux Pays-Bas où la police aurait tiré sur des manifestants. Pourquoi ces tirs, combien de blessés? y a-t-il des morts? Merci d'avance

11h25 : Aux Pays-Bas, une nouvelle manifestation contre des restrictions sanitaires liées à l'épidémie de Covid-19 a été annulée aujourd'hui à Amsterdam, au lendemain des violences qui ont éclaté à Rotterdam, lors d'une manifestation contre des mesures de confinement partiel.

10h59 : Des milliers d'opposants à la vaccination contre le Covid-19 ont manifesté aujourd'hui dans plusieurs villes d'Australie, afin de dénoncer la vaccination obligatoire, qui n'est toutefois exigée que par quelques Etats et territoires pour certaines catégories professionnelles. D'après la police, jusqu'à 10 000 personnes se sont rassemblées à Sydney.

09h50 : "On a besoin d'avoir des données scientifiques pour faire un choix éclairé."


Sur franceinfo, le virologue Bruno Lina, membre du Conseil scientifique, prône "une approche raisonnable et raisonnée" avant de valider l'administration d'une troisième dose pour l'ensemble des Français. D'après lui, "il vaut mieux avoir des évidences scientifiques pour prendre une décision plutôt que de prendre des décisions intuitives".

09h51 : Bonjour @msieurrico. Selon les autorités, au moins sept personnes ont été blessées, dont plusieurs policiers, lors de violences au cours d'une manifestation s'opposant à des mesures de confinement partiel hier à Rotterdam (Pays-Bas). Les premiers bilans ne font pas état de décès liés à ces violences.

"Des coups de semonce ont été tirés à plusieurs reprises. À un moment donné, la situation est devenue si dangereuse que les agents se sont sentis obligés de tirer sur des cibles", a déclaré la police, reconnaissant qu'"il y a des blessés liés aux coups de feu tirés".

09h07 : 9 heures et quelques minutes, voici un premier point sur l'actualité :

• L'Etat a décidé d'instaurer un couvre-feu de 18 heures à 5 heures du matin en Guadeloupe, du fait des "des mouvements sociaux en cours et des actes de vandalisme" ayant pour origine la mobilisation contre le pass sanitaire, précise la préfecture.

• Des tirs de la police ont fait plusieurs blessés hier à Rotterdam (Pays-Bas), lors d'une manifestation contre des mesures de confinement partiel.

"Nous allons continuer à nous battre, nous ne lâcherons pas nos pêcheurs", a assuré hier Emmanuel Macron, après l'évocation d'un plan d'indemnisation pour les pêcheurs français qui perdraient leurs licences pour les eaux britanniques.


• Monaco a décroché le nul () face à Lille dans le cadre de la 14e journée de Ligue 1.