Covid-19 : vif émoi en Allemagne après un meurtre commis par un opposant au port du masque

Le suspect a déclaré qu'il se sentait "acculé" par les mesures relatives à la pandémie de Covid-19, qu'il percevait comme une "atteinte croissante à ses droits".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La police intervient après le meurtre d'un employé d'une station-service par un client qui refusait de porter un masque, le 19 septembre 2021, à Idar-Oberstein (Rhénanie-Palatinat, Allemagne). (CHRISTIAN SCHULZ / FOTO HOSSER / AFP)

Le meurtre d'un employé d'une station-service allemande, abattu par un client qui refusait de porter un masque anti-Covid, a suscité un vif émoi dans le pays, mardi 21 septembre. Le suspect, un homme de 49 ans originaire d'Idar-Oberstein (land de Rhénanie-Palatinat) actuellement en détention provisoire, avait tiré samedi sur cet étudiant de 20 ans, le tuant sur le coup.

Le suspect s'est présenté dimanche au poste de police local. Il a déclaré qu'il se sentait "acculé" par les mesures relatives à la pandémie de Covid-19, qu'il percevait comme une "atteinte croissante à ses droits" et qu'il n'avait vu "aucune autre issue", a précisé un procureur lundi. Des enquêteurs ont perquisitionné son appartement dans lequel ils ont retrouvé l'arme du crime ainsi que d'autres armes à feu et munitions.

Un choc dans la classe politique

Depuis samedi, plusieurs habitants ont déposé des fleurs et des bougies devant la station-service. Le drame a aussi provoqué de nombreuses réactions dans la classe politique. Le candidat social-démocrate à la chancellerie, Olaf Scholz, s'est dit sur Twitter "très choqué que quelqu'un ait été tué parce qu'il voulait se protéger et protéger les autres". "En tant que société, nous devons nous opposer résolument à la haine. L'auteur de l'infraction doit être sévèrement puni", a ajouté l'actuel favori des sondages à la succession d'Angela Merkel. 

"Je suis choquée par le terrible meurtre d'un jeune homme qui ne demandait qu'à suivre les règles en vigueur, à être prudent et à faire preuve de solidarité", a de son côté estimé la candidate écologiste à la chancellerie, Annalena Baerbock.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.