Covid-19 : cinq cas du variant B.1.617 identifié en Inde détectés en Gironde, dans le Lot-et-Garonne et les Bouches-du-Rhône

Soupçonné d'être plus contagieux que les souches précédentes du coronavirus, ce variant est jugé en partie responsable d'une deuxième vague épidémique dévastatrice en Inde.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un écouvillon utilisé pour dépister le Covid-19, le 20 avril 2021 à Quimper (Finistère). (MAXPPP)

Cinq cas de variant B.1.617, identifié en Inde, ont été détectés en France métropolitaine, ont annoncé le ministère de la Santé, jeudi 29 avril, et l'Agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine, vendredi. Dans un communiqué jeudi, le ministère affirmait que deux cas "ont été détectés dans les Bouches-du-Rhône", ainsi qu'un autre dans le Lot-et-Garonne. Vendredi, l'ARS de Nouvelle-Aquitaine annonçait qu'un second cas avait été identifié dans ce département, et un autre en Gironde.

>> Covid-19 : suivez toute l'actualité sur l'épidémie en direct avec franceinfo

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait annoncé mardi qu'"aucun cas de variant d'origine indienne" n'avait encore été détecté "en France métropolitaine", seuls deux cas en Guadeloupe ayant jusqu'ici été confirmés. Soupçonné d'être plus contagieux que les souches précédentes du coronavirus, le variant B.1.617 est jugé en partie responsable d'une deuxième vague épidémique dévastatrice en Inde.

Quatre de ces patients rentraient d'Inde

Le "séquençage a été fait à Toulouse sur un patient qui était revenu d'Inde et qui refaisait un test parce qu'il devait repartir à l'étranger. On a identifié que c'était le variant indien et donc tout le dispositif de retrotracing, d'isolement et de protection de toutes les personnes a été mis en place vis-à-vis de ce variant indien", avait déclaré jeudi Benoît Elleboode, directeur de l'ARS de Nouvelle-Aquitaine, à BFMTV et CNews

"Il s'agit d'une femme résidant dans le département", "symptomatique", qui "a été testée positive le 9 avril, et s'est isolée avec sa famille à son domicile", précise le communiqué du ministère de la Santé. "Seul l'un des contacts à risque identifié est devenu positif pendant son isolement", précise-t-il. Ce contact, son mari, est également porteur du variant B.1.617, a confirmé l'ARS vendredi.

Les deux cas dans les Bouches-du-Rhône concernent "deux personnes arrivant d'Inde, sans lien l'une avec l'autre", "mises en quarantaine immédiatement après leur arrivée" et "testés positives au tout début de leur quarantaine respectivement le 19 et le 27 avril", a expliqué le ministère de la Santé.

Enfin, l'ARS de Nouvelle-Aquitaine a annoncé vendredi qu'un cas identifié à Bordeaux, et déjà présenté comme suspect, impliquait bien ce nouveau variant. Le patient est un homme travaillant dans une entreprise internationale et revenu le 18 avril d'un voyage professionnel en Inde. A

près un test à l'arrivée, revenu négatif, il avait effectué un second test le 25 avril parce qu'il avait "quelques symptômes", a expliqué l'ARS. Dix cas "contacts à risques" ont été identifiés, parmi lesquels quatre sont positifs au Covid-19, principalement dans son entourage familial. Les résultats du séquençage de leurs prélèvements positifs est attendu lundi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.