Cet article date de plus d'un an.

Covid-19 : près de 40 membres d'une secte contaminés par le nouveau coronavirus en Corée du Sud

Une femme de 61 ans semble être à l'origine de cette contamination. Après avoir présenté de la fièvre, elle a refusé à deux reprises de se soumettre à un test de dépistage du nouveau coronavirus, au prétexte qu'elle ne s'était pas récemment rendue à l'étranger. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des personnels des services de santé devant la branche locale de l'Eglise de Shincheonji, ou Temple du Tabernacle du témoignage à Daegu (Corée du Sud), le 19 février 2020.  (HANDOUT / DAEGU METROPOLITAN CITY NAMGU / AFP)

L'annonce a conduit le maire à demander aux habitants de rester chez eux. Dans la ville de Daegu (Corée du Sud), près de quarante personnes appartenant à une secte ont été contaminées par le nouveau coronavirus, selon un bilan des autorités, jeudi 20 février. 

Environ la moitié des 82 personnes contaminées par le Covid-19 en Corée du Sud ont un lien avec une femme de 61 ans, qui fréquentait l'Eglise de Shincheonji, ou Temple du Tabernacle du témoignage à Daegu. Celle-ci est souvent considérée comme une secte.

Après avoir présenté de la fièvre le 10 février, elle a refusé à deux reprises de se soumettre à un test de dépistage du nouveau coronavirus, au prétexte qu'elle ne s'était pas récemment rendue à l'étranger. Elle a ensuite assisté à au moins quatre offices avant d'être diagnostiquée porteuse du virus.

Jusqu'à présent, 37 autres membres de cette secte ont été testés positifs au nouveau coronavirus. La sexagénaire aurait par ailleurs contaminé une autre personne au sein d'un hôpital.

Des mesures de quarantaine à Daegu

La municipalité de Daegu a indiqué que 1 001 fidèles de Shincheonji qui auraient assisté aux mêmes offices que la sexagénaire se sont vus demander de rester en quarantaine chez eux. Par mesure de précaution, les services d'urgence de quatre hôpitaux de la ville ont été fermés, selon un responsable de la municipalité.

L'Eglise de Shincheonji a pour sa part fermé toutes ses structures à travers le pays.

"Nous sommes profondément désolés que l'un de nos membres, qui considérait son état comme un rhume parce qu'elle ne s'était pas rendu à l'étranger, ait contaminé de nombreux membres de notre église, suscitant l'inquiétude au sein de la communauté locale", a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.