Covid-19 : les hôpitaux font face à la deuxième vague

Plus de 52 000 contaminations au coronavirus ont été enregistrées, dimanche 25 octobre. La pression s’accentue dans les hôpitaux. 

France 3

L’histoire se répète au CHU de Toulouse (Haute-Garonne). Lundi 26 octobre, déjà 160 malades du Covid-19 sont hospitalisés. Un homme de 47 ans a intégré l’unité de soins intensifs il y a trois jours. "Pas d’hypertension, pas de surpoids, et on a l’impression que c’est un sujet jeune (…) qui n’a pas le profil souvent relayé pour faire des pneumopathies graves", décrit Jean Mourlanette, interne en pneumologie. 

"On ne voit pas la fin" 

Ces nouveaux profils inquiètent, notamment le service de pneumologie, durement éprouvé durant la première vague. "On voit depuis mi-septembre que ça monte, là nos services sont pleins, on ouvre des services supplémentaires, mais il n’y a pas de confinement prévu, donc on ne voit pas la fin", s’inquiète Élise Noël-Savina, médecin responsable des soins intensifs de l’hôpital toulousain. Face à l’afflux, les hôpitaux saturés transfèrent leurs malades Covid. Le secteur privé est également sollicité. 

Le JT
Les autres sujets du JT
\"Si jamais il y avait une vague similaire à la première, cela serait encore plus difficile\" estime Sylvie Pécard
"Si jamais il y avait une vague similaire à la première, cela serait encore plus difficile" estime Sylvie Pécard (LUCAS BARIOULET / AFP)