Covid-19 : les hôpitaux de nouveau inquiets

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : les hôpitaux de nouveau inquiets
FRANCEINFO
Article rédigé par
F. Prabonnaud, C. Cormery, J. Chouquet - franceinfo
France Télévisions

Les entrées en soins intensifs dans les hôpitaux pour des patients infectés par le coronavirus ont augmenté de 33% en une semaine. Illustration au CHU de Bordeaux (Gironde) mercredi 21 juillet.

C'est un scénario auquel les soignants du CHU de Bordeaux (Gironde) auraient aimer échapper. "On n'avait plus de patients Covid depuis plusieurs semaines, et depuis la semaine dernière, retour des patients Covid", déclare l'un d'entre eux. Il y a cinq patients malades du Covid-19 pour 46 lits dans le service des maladies infectieuses, dont Jérôme Lepas, un père de famille de 34 ans qui sort de réanimation. "On en parle depuis plus d'un an, de ce Covid, mais de le vivre c'est encore autre chose, il ne faut vraiment pas le prendre à la légère. Peut-être que le vaccin aurait finalement été nécessaire", confie-t-il.

Aucun malade complètement vacciné

Sur l'ensemble du CHU de Bordeaux, 23 patients sont hospitalisés pour une contamination au Covid-19, contre 14 le 8 juillet. Le pic de la troisième vague était à 144 malades. Au niveau national, les admissions en soins critiques repartent mercredi 21 juillet : 36 par jour, soit une hausse de 33% en une semaine. Ils étaient presque 500 au pic de la troisième vague. À l'hôpital de Bordeaux, même s'il reste des lits vides en réanimation, les patients de la quatrième vague de coronavirus commencent à arriver et aucun n'était complètement vacciné. Les soignants espèrent que la vaccination changera la donne et évitera une paralysie de l'hôpital.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.