Covid-19 : le variant identifié au Royaume-Uni représente près d'un cas sur dix en Ile-de-France

L'analyse de 1 080 tests PCR positifs, réalisés entre le 11 et le 21 janvier dans huit sites de dépistage franciliens, a conclu que 9,4% de contaminations étaient dues au variant britannique.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un centre temporaire de dépistage du Covid-19 installé sous une tente, le 9 janvier 2021 à Paris. (MAGALI COHEN / HANS LUCAS / AFP)

Une mauvaise nouvelle. Le variant du Covid-19 identifié au Royaume-Uni représente près de 10% des cas dépistés en Ile-de-France depuis deux semaines, ont indiqué mardi 26 janvier des médecins de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

>> Covid-19 : retrouvez les dernières informations dans notre direct

L'analyse de 1 080 tests PCR positifs, réalisés entre le 11 et le 21 janvier dans huit sites de dépistage franciliens, a conclu que 9,4% correspondent au variant britannique, a précisé Anne-Geneviève Marcelin, virologue à la Pitié-Salpêtrière, lors d'une conférence de presse. "Ces résultats sont à prendre avec précaution" mais confirment "une tendance à l'augmentation de ce variant", a-t-elle ajouté.

"La situation est inquiétante"

Un taux de 2,5% au niveau national avait été constaté après une première "enquête flash" nationale sur plus de 10 000 tests PCR positifs les 7 et 8 janvier. Une deuxième doit débuter mercredi. "La situation est inquiétante" et "ressemble beaucoup à une exponentielle", a insisté le professeur Bruno Riou, directeur médical de crise de l'AP-HP, favorable à une "décision la plus rapide possible" en vue de "mesures nouvelles, plus drastiques" que le couvre-feu. "Si on ne fait rien, on aura une vague qui risque d'entraîner un débordement de nos hôpitaux", a-t-il mis en garde.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.