Covid-19 : le télétravail est "un levier qu'on n'a pas vraiment encore actionné", souligne l'épidémiologiste Pascal Crepey

Au travail, "on a du mal à respecter les distances", confirme le chercheur qui juge que le télétravail devrait être imposé quand il est possible pour enrayer l'épidémie de Covid-19.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Pascal Crepey, épidémiologiste et enseignant chercheur a l'École des Hautes Etudes en Sante Publique de Rennes (EHESP). (VINCENT MICHEL / MAXPPP)

"Je pense qu'il y a un levier qu'on n'a pas vraiment encore actionné ou qu'on a abandonné, c'est le levier télétravail", a constaté jeudi 18 mars sur franceinfo Pascal Crepey, enseignant-chercheur en épidémiologie et en biostatistique à l’École des hautes études de santé publique à Rennes alor que de nouvelles mesures sanitaires vont être annoncés à 18 heures par le Premier ministre Jean Castex pour l'Île-de-France et les Hauts-de-France.

>> Suivez en direct l'évolution de l'épidémie de Covid-19 et de ses conséquences.

"On pourrait très certainement avoir un impact sur l'épidémie en ayant beaucoup plus recours, voire en imposant le télétravail quand c'est possible."

Pascal Crepey, enseignant-chercheur en épidémiologie et en biostatistique

à franceinfo

Pascal Crepey estime qu'il y a "plein de situations où les gens pourraient faire du télétravail et on n'y a pas forcément recours. On sait que beaucoup de contaminations ont lieu en milieu professionnel parce que même si beaucoup de protocoles sont respectés, il y a toujours des moments où on partage le repas, on mange avec des collègues. Il y a toujours des moments où on a du mal à respecter les distances."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.