Covid-19 : le masque en extérieur de nouveau obligatoire en Ile-de-France et en Loire-Atlantique dans les lieux les plus fréquentés

L'obligation s'impose notamment sur les marchés, dans les rassemblements, aux arrêts de transports en commun ou à proximité des établissement scolaires et lieux de culte.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La place du Tertre, à Montmartre, à Paris, le 5 janvier 2022.  (MYRIAM TIRLER / HANS LUCAS / AFP)

Les préfets ont revu leur copie. Le préfet de police de Paris a pris, lundi 17 janvier, un nouvel arrêté listant les lieux et les circonstances dans lesquels le port du masque est obligatoire en extérieur dans la capitale, après la suspension vendredi par le tribunal administratif de l'obligation de son port partout dans la capitale.

>> Covid-19 : les dernières informations sur l'épidémie en direct

Dans un communiqué diffusé sur Twitter, Didier Lallement explique qu'"afin de se conformer à la décision du tribunal administratif", le nouvel arrêté "impose le port du masque obligatoire dans une série de circonstances et de lieux dans lesquels la densité de la population ne garantit pas, sans port du masque, le bon respect des gestes barrières".

L'obligation de porter un masque s'impose ainsi sur les marchés, brocantes, vide-greniers, dans les rassemblements, manifestations "de 10 personnes ou plus", aux arrêts de bus, tramway, aux abords des gares et entrées des centres commerciaux, à leurs heures d'ouverture, aux abords des établissements scolaires et universitaires aux heures d'entrée et de sortie du public, aux abords des lieux de culte et dans les files d'attente. Des arrêtés similaires sont pris dans chacun des départements de la région Ile-de-France.

Une décision semblable a été prise le même jour par le préfet de Loire-Atlantique, après la décision du tribunal administratif de suspendre l'obligation de le porter en extérieur la semaine dernière. Selon ce nouvel arrêté, le port du masque est obligatoire jusqu'au 25 février dans les lieux à "forte concentration de personnes". Il s'agit des mêmes lieux que ceux de l'arrêté pris à Paris.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.