Covid-19 : les hospitalisations en hausse, la situation stable en réanimation

Quelque 2 800 nouveaux patients ont été admis à l'hôpital lundi, soit 2 355 nouvelles hospitalisations par jour en moyenne sur les sept derniers jours.

Le marché de Noël des Tuileries, à Paris, le 14 décembre 2021.
Le marché de Noël des Tuileries, à Paris, le 14 décembre 2021. (MAGALI COHEN / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Des chiffres toujours hauts. Le nombre de patients atteints du Covid hospitalisés en soins critiques est resté stable, lundi 17 janvier, par rapport à sept jours auparavant, avec un nombre de nouveaux cas dépistés toujours élevé sur une semaine, selon les chiffres officiels. Les services de soins critiques, qui accueillent les cas les plus graves, comptaient lundi 3 913 malades du Covid (dont 355 nouvelles admissions), contre 3 852 la veille et l'avant-veille et 3 904 le lundi précédent.

Le nombre total de malades hospitalisés atteint 25 776, dont 2 815 ont été admis en 24 heures. Le lundi précédent, 22 749 personnes étaient hospitalisées. Le nombre quotidien de nouveaux cas de contamination recensés s'élève à 102 144, contre 278 129 la veille. En moyenne, sur les sept derniers jours, on recense 295 630 cas quotidiens, contre 268 185 le lundi précédent. Ce calcul permet de lisser les écarts observés d'un jour à l'autre, souvent artificiellement créés par des problèmes de collecte de données. Ce direct est désormais terminée.

  Le masque obligatoire en extérieur en Ile-de-France et en Loire-Atlantique dans les lieux fréquentés. Le préfet de police de Paris et le préfet de Loire-Atlantique ont pris de nouveaux arrêtés pour rétablir le port du masque à l'extérieur, après des décisions de tribunaux administratifs invalidant leurs premiers arrêtés. L'obligation s'impose notamment sur les marchés, dans les rassemblements, aux arrêts de transports en commun ou à proximité des établissement scolaires et lieux de culte.

Un nouvel appel à la grève pour jeudi dans les écoles. Huit syndicats de l'Education nationale ont décidé de lancer un nouvel appel à la grève pour le jeudi 20 janvier dans les écoles, collèges et lycées. Ils dénoncent le "chaos engendré par la gestion de la crise sanitaire"Dans cet appel commun, FSU, CGT Educ’Action, FO, SUD-Education, FCPE, Voix Lycéenne, MNL et FIDL estiment que "les annonces faites par le Premier ministre et le ministre de l'Education nationale" après la première mobilisation de la semaine dernière "ne sont pas suffisantes". 

Peut-être le bout du tunnel ? Oui, à en croire Arnaud Fontanet. Invité de France Inter lundi, l'épidémiologiste à l'Institut Pasteur assure que "le scénario du pire s'éloigne, la décrue a commencé." Il ajoute que "le pic des infections a été passé ces jours-ci, au moins en IIe-de-France""Il est trop tôt pour dire que le pic épidémique est passé", a néanmoins renchéri sur franceinfo la directrice générale de Santé publique France, Geneviève Chêne.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

23h27 : Les vacances de Jean-Michel Blanquer à Ibiza, dont il est revenu la veille de la rentrée scolaire, font réagir plusieurs figures de l'opposition ce soir, à gauche et à l'extrême droite. Le candidat écologiste à l'élection présidentielle Yannick Jadot, notamment, demande la démission du ministre de l'Education nationale.

23h02 : Bonsoir @questions. Votre message était trop long pour être publié en entier, mais je peux répondre à cette première partie (vous évoquiez ensuite votre incompréhension plus générale de la politique sanitaire française).

Le texte adopté hier (et qui doit encore être étudié par le Conseil constitutionnel) vient modifier la loi relative à la gestion de la sortie de crise sanitaire. Ses mesures, dont le pass vaccinal, s'appliquent dans le cadre de cette précédente loi. Celle-ci autorise de telles mesures jusqu'au 31 juillet 2022. Le pass vaccinal devrait donc théoriquement disparaître à cette date. Mais, bien sûr, il reste possible de voter une autre loi qui prolongerait cette échéance (ou qui l'avancerait). Le seuil d'hospitalisations a disparu de la version votée par l'Assemblée.

23h02 : Bonjour, J’ai beau chercher, je ne trouve point de réponses à mes questions. Ce “passe vaccinal” qui d’ailleurs est toujours qu’au stade de projet de loi, comment il va s’abolir ? À quel moment et sur quels critères ? Lors du passage au Sénat il était question de se baser sur un seuil de personnes hospitalisées pour le covid, ça a disparu ? C’est à vie ?

22h25 : Les sénateurs socialistes ont saisi le Conseil constitutionnel au sujet du projet de loi instaurant le pass sanitaire. Ils demandent plusieurs "garde-fous" et s'opposent en particulier au contrôle d'identité des détenteurs du pass par les gérants d'établissements. Une soixantaine de députés emmenés par le groupe La France insoumise (dont deux socialistes) ont également saisi les Sages cet après-midi.

21h44 : Bonsoir @Hugo. Vous êtes plusieurs à nous questionner au sujet de cet article de Mediapart, qui affirme que le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer est rentré de vacances le dimanche 2 janvier, veille de la rentrée, et que l'interview dans laquelle il a annoncé le protocole sanitaire a été réalisée la veille depuis Ibiza (elle a été publiée le dimanche à 16h).

Nous n'avons pas d'informations à ce sujet. Mais Mediapart cite le cabinet du ministre, qui le défend mais ne dément pas ces éléments : "Ce n’est pas parce qu’il n’était pas là qu’il n’était pas au travail, qu’il n’était pas connecté". Le Parisien confirme de son côté que l'interview a bien été effectuée en visioconférence du fait de son lieu de villégiature, puis modifiée le dimanche soir avec les derniers abitrages du protocole.

21h43 : Bonsoir, avez-vous vu passer l'information sur Blanquer qui a annoncé le protocole sanitaire du 2 janvier depuis Ibiza d'après Mediapart ?

21h23 : Bonsoir . Le passage de la loi qui concerne cette mesure parle d'un "justificatif d’engagement dans un schéma vaccinal" qui, s'il est accompagné d'un test négatif, "vaut justificatif de statut vaccinal". J'ignore, en revanche, si ce justificatif est le QR code que l'on reçoit déjà après la première dose ou si un nouveau document va être créé (et, dans ce cas, à partir de quand il sera délivré).

21h23 : Bonsoir. Merci de préciser, si une personne commence par exemple une 1ere dose, il suffira de présenter un test négatif ? Ou elle aura un passe vaccinal temporaire ? Merci pour votre travail.

21h19 : Bonsoir @Kat. A ma connaissance ce détail n'a pas été précisé lors des débats sur ce projet de loi, et fait partie des modalités d'application de la mesure qui peuvent être modifiées par décret. Nous en saurons donc davantage avant l'application du pass vaccinal. Pour l'instant, les résultats de test négatif donnent droit au pass pendant 24 heures après le prélèvement, et ils sont payant pour les personnes n'ayant pas un schéma vaccinal complet, ce qui est le cas des personnes en attente de leur 2e dose.

21h19 : Bonsoir. A-t-on une idée de la durée de validité du test : 24h, 48h pour les personnes en cours de vaccination ? Sera-t-il payant ou gratuit ? Merci.

20h59 : Bonsoir @Portnawak. J'imagine que vous réagissez à la nouvelle règle permettant aux personnes ayant reçu leur première injection de vaccin, mais pas encore la deuxième, d'obtenir leur pass sanitaire avec un test négatif. Mais cette mesure s'appliquera aussi aux personnes n'ayant pas reçu leur rappel sept mois après leur primovaccination (dont le pass obtenu par la vaccination n'est plus valide).

21h03 : Donc, mieux vaut une première dose que deux doses de plus de quatre mois ?!?

20h32 : "Il faut être encore très prudents. Ce virus nous a appris qu'il nous réservait des surprises à chaque phase de l'épidémie."

La directrice général de Santé publique France invite à la patience avant d'affirmer que le pic de la cinquième vague est passé. "Il peut y avoir une différence entre les territoires, comme en Île-de-France, où on observe plutôt une stabilisation ces derniers jours. Néanmoins, dans tous les autres territoires, on voit plutôt une progression", rappelle-t-elle sur franceinfo.

20h31 : Bonjour @parents à bout. La page de "questions-réponses" du ministère de l'Education nationale répond en partie à votre question. Il y est expliqué que "les élèves que leurs parents ne pourraient venir chercher sont admis à poursuivre la journée ou la demi-journée de classe dans l'attente que leurs responsables légaux puissent venir les chercher aux heures habituelles de fin des cours". La maîtresse de votre fille avait donc le droit de vous demander de venir la chercher mais, si vous n'aviez pas pu, un accueil aurait dû être proposé.

20h30 : Bonjour FI. Ma fille de 3 ans est allée à la garderie ce matin avant d'aller à l'école. A 9 heures, sa maîtresse de maternelle nous a appelés en nous informant qu'il y avait eu des cas de Covid d'enfant de la classe ce week-end et qu'elle refusait tout enfant sans test négatif. A-t-elle le droit ? Ne doit-elle pas prendre les enfants et nous informer le soir comme prévu par le protocole ? En vous remerciant.

20h07 : Le projet de loi instaurant le pass vaccinal a été définitivement adopté hier soir, et a entraîné de nombreuses questions aujourd'hui dans ce direct. Nous avons regroupé nos réponses de ce matin dans un article : peut-être éclairent-elles des questions que vous vous posiez vous aussi.

20h05 : Faisons un nouveau point sur l'actualité du jour à 20 heures :

Eric Zemmour a été condamné pour "provocation à la haine" par le tribunal correctionnel de Paris à une amende de 10 000 euros après ses propos sur les mineurs migrants isolés. Son avocat a annoncé qu'il allait faire appel.

Plusieurs syndicats ont lancé un nouvel appel à la grève jeudi dans les écoles, collèges et lycées. Ils dénoncent le "chaos engendré par la gestion de la crise sanitaire".

Huit personnes, dont un fonctionnaire de police, ont été interpellées et placées en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur les émeutes en Guadeloupe contre l'obligation de vaccination des soignants et le pass sanitaire, a annoncé le procureur de la République.

19h59 : A l'hôpital, les admissions de patients positifs au Covid-19, les entrées en soins intensifs et les décès restent en hausse, toujours en observant la moyenne sur une semaine (rappelons qu'hier, nous étions dimanche, une journée toujours particulière).






19h56 : Comme depuis jeudi, la moyenne du nombre de cas positifs quotidiens (sur 7 jours) stagne autour de 290 000.

19h52 : Bonsoir @Marie. La loi adoptée hier pose le cadre permettant aux personnes ayant reçu une première dose, et pas encore la deuxième, de bénéficier du pass. Mais les modalités d'application de cette mesure doivent être précisées par un décret avant son entrée en vigueur. La loi ne précise pas dans quels lieux elle s'appliquera, mais rien n'empêche qu'il s'agisse de tous les lieux où le pass est demandé, dont les transports longue distance.

20h15 : Bonjour. Pour les personnes ayant débuté un schéma vaccinal (première dose et rdv seconde dose pris), est-ce qu’un test négatif permet de prendre les transports comme le train, comme vous le précisiez hier ? Je n’ai pas retrouvé cette particularité dans vos articles aujourd’hui ? Merci d’avance.

19h41 : Jean-Michel Blanquer a réagi plus explicitement à l'annonce de cette nouvelle journée de grève : "Je pense qu'aujourd'hui on a besoin d'avoir au maximum les écoles ouvertes, on n'a pas besoin d'avoir un moment d'arrêt de travail supplémentaire", estime-t-il, tout en revendiquant "un dialogue social très renforcé".

19h33 : "Les mesures de tests sont compliquées, pénibles pour tout le monde. On les a un peu allégées récemment, pour tenir compte de tout ce qui avait été dit sur le terrain. Maintenant on a un effet pervers sur les attestations sur l'honneur, c'est évidemment déplorable. Mais soit on va trop dans un sens et on nous dit 'c'est trop dur', soit on va dans l'autre et on nous dit 'c'est trop laxiste'."

Jean-Michel Blanquer défend sa politique sanitaire sur le plateau de "C à vous", alors que des syndicats de l'Education nationale appellent à une nouvelle grève jeudi. Il revendique "un équilibre entre l'objectif d'école ouverte et de sécurité sanitaire des enfants".

19h43 : Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a une nouvelle fois appelé à mieux répartir les vaccins dans le monde, lors du forum économique de Davos (Suisse) : "Les taux de vaccination dans les pays à revenus élevés sont - honteusement - sept fois plus élevés que dans les pays africains. Nous avons besoin d'équité en matière de vaccins, maintenant".

19h11 : Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer est invité de l'émission "C à vous" sur France 5. Vous pouvez regarder son passage en direct.

18h17 : Elle est déclarée cas contact. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen vient d'annuler sa venue à Strasbourg au Parlement européen. Emmanuel Macron doit y prononcer mercredi un discours pour la présidence française de l'UE.

18h01 : Il est 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité avant de passer les manettes de ce live :

Eric Zemmour a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à une amende de 10 000 euros, après ses propos sur les mineurs migrants isolés. Son avocat, Olivier Pardo, a annoncé qu'il allait faire appel.

• Huit personnes, dont un fonctionnaire de police, ont été interpellées et placées en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur les émeutes en Guadeloupe contre l'obligation de vaccination des soignants et le pass sanitaire, a annoncé le procureur de la République.

Plusieurs syndicats ont lancé un nouvel appel à la grève jeudi dans les écoles, collèges et lycées. Ils dénoncent le "chaos engendré par la gestion de la crise sanitaire". Suivez notre direct.

17h35 : Une nouvelle arme contre la pandémie. Le traitement antiviral Paxlovid, créé par le laboratoire américain Pfizer, doit bientôt arriver en France. Ces comprimés permettent de réduire drastiquement le risque d'hospitalisation et de décès pour les personnes atteintes du Covid-19. Voici ce que l'on sait de ce nouveau traitement prometteur.

Le Paxlovid agit en diminuant la capacité du virus à se répliquer dans l'organisme. (FRANK HOERMANN / SVEN SIMON / AFP)

(FRANK HOERMANN / SVEN SIMON / AFP)

17h10 : Moderna estime pouvoir mettre sur le marché sa dose de rappel annuel à la fois contre le Covid-19, la grippe et le VRS (virus respiratoire syncytial, infectant les poumons et les voies respiratoires) "dans le meilleur des cas à l'automne 2023", a déclaré son directeur général. "Je ne pense pas que ce sera dans tous les pays, mais nous sommes convaincus que c'est possible dans certains pays l'année prochaine", a déclaré Stéphane Bancel.

15h30 : "La colère des enseignants n'est pas totalement retombée", a affirmé sur franceinfo Guislaine David, co-secrétaire et porte-parole du SNUipp-FSU, alors qu'une nouvelle journée d'action est prévue jeudi dans l'Education nationale. Cette journée "ne prendra pas la même forme partout", souligne-t-elle. "Dans certains départements, cela pourra être la grève selon les décisions locales. Et dans d'autres départements, ce sera des rassemblements le midi ou le soir (...), mais aussi la manifestation par l'affichage de banderoles sur les écoles."

14h35 : Le large accès au dépistage du Covid-19 financé par l'Etat devrait coûter "un peu plus d'un milliard et demi d'euros en janvier", a affirmé sur Sud Radio le ministre délégué aux Comptes publics Olivier Dussopt. Entamée en décembre, la vague causée par le variant Omicron a entraîné une ruée vers les dépistages au Covid-19, qu'il s'agisse des tests PCR, des tests antigéniques ou des autotests.

15h03 : Le port du masque ne sera désormais plus obligatoire dans tout Paris, mais dans les lieux où "la densité de population ne garantit pas, sans port du masque, le bon respect des gestes barrières", rapporte la préfecture de Police ce lundi. Elle cite les marchés, les rassemblements, les lieux d'attente des transports en commun, les abords des établissements scolaires, etc. La liste complète est à lire dans le communiqué qui suit.

14h08 : Voici un nouveau point sur l'actualité de ce lundi :

• Eric Zemmour a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris après ses propos sur les mineurs migrants isolés. Il a écopé d'une amende de 10 000 euros pour "provocation à la haine". Son avocat a annoncé qu'il allait faire appel.

• Plusieurs syndicats lancent un nouvel appel à la grève jeudi dans les écoles, collèges et lycées. Ils dénoncent le "chaos engendré par la gestion de la crise sanitaire". Suivez notre direct.

Deux incendies qui se sont déclarés à Abou Dhabi (Emirats arabes unis), provoquant notamment l'explosion de trois camions citernes transportant du carburant, ont fait trois morts et six blessés "légers à modérés" ce matin. Les autorités ont évoqué un incident "probablement" dû à des drones.

• Le Parlement a définitivement adopté le projet de loi instaurant le pass vaccinal, qui va compléter le pass sanitaire. Nous répondons à vos questions sur cette mesure qui doit entrer en vigueur dans les prochains jours.

13h22 : "Nous avons voté une prolongation de l'état d'urgence sanitaire qui s'arrête au 31 juillet 2022. Je ne vois pas comment on pourrait maintenir ce pass vaccinal au-delà du 31 juillet 2022."

Le pass vaccinal a été adopté hier par le Parlement. La question maintenant est jusqu'à quand sera-t-il mis en place ? Interrogé sur franceinfo, le président de la mission d’information de l’Assemblée sur la gestion de la crise sanitaire parle d'une "date butoir (...) assez claire et assez nette d'un point de vue législatif, juridique et constitutionnel". "Si on ne renouvelle pas l'état d'urgence, on ne renouvellera pas le pass vaccinal qui va avec."

13h10 : Il est 13 heures, voici quelques contenus à ne pas manquer sur notre site aujourd'hui :

Après le premier féminicide de l'année, nous retraçons la vie d'Eléonore Places, tuée à coups de couteau le 1er janvier. Elle avait déjà porté plainte contre celui qui l'a assassinée. Notre article.

• Quand ? Pour qui ? Où ? Le projet de loi "renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire" a été adopté hier. Le texte, qui prévoit une nouvelle batterie de mesures dont l'instauration du pass vaccinal, a suscité de nombreuses questions de nos lecteurs. Voici nos réponses.

• Au Kazakhstan, une équipe de France 2 s'est rendue dans la ville d'Almaty, épicentre de la contestation contre le pouvoir qui a dégénéré en émeutes, avant une violente répression. Le reportage est à voir ici.

12h51 : Florian Philippot, président des Patriotes et organisateur de la manifestation de samedi, a "condamné totalement" l'agression, a-t-il déclaré sur CNews. "Il y a eu une petite défaillance manifestement, temporaire" de la sécurité, a ajouté l'ancien bras droit de Marine Le Pen.

13h06 : La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a dénoncé sur Twitter des "violences intolérables" commises à l'encontre d'une équipe de l'AFP. Deux journalistes reporters d'images (JRI) et leurs deux agents de protection rapprochée ont été violemment pris à partie et menacés de mort samedi, alors qu'ils couvraient à Paris un rassemblement contre le pass vaccinal auquel participaient des militants identitaires.

12h28 : "Deux ans après le début de la crise, les perspectives demeurent fragiles et le chemin de la reprise s'avère lent et incertain."

La pandémie de Covid-19 continue de faire des ravages sur l'emploi dans le monde et un retour aux niveaux d'avant la crise sanitaire pourrait prendre des années. L'Organisation internationale du travail (OIT) prévoit un déficit global en heures travaillées équivalent à 52 millions d'emplois à temps plein par rapport au quatrième trimestre de 2019. C'est deux fois plus que ce que l'organisation onusienne prévoyait encore en mai 2021, selon le rapport sur les tendances 2022.

12h07 : Midi, faisons un nouveau point sur l'actualité de la journée :

Plusieurs syndicats lancent un nouvel appel à la grève jeudi dans les écoles, collèges et lycées. Ils dénoncent le "chaos engendré par la gestion de la crise sanitaire". Suivez notre direct.

Le Parlement a définitivement adopté le projet de loi instaurant le pass vaccinal, qui va compléter le pass sanitaire. Nous répondons à vos questions sur cette mesure qui doit entrer en vigueur dans les prochains jours.


#13_NOVEMBRE Le procès des attentats du 13-Novembre ne reprendra pas avant le 25 janvier, l'un des accusés, Ali El Haddad Asufi, ayant été testé positif au Covid-19.

Le numéro un mondial de tennis, Novak Djokovic, privé de l'Open d'Australie et expulsé après une bataille judiciaire sur son statut vaccinal, a atterri à Dubaï (Emirats arabes unis) peu après le coup d'envoi de la compétition à Melbourne. Le joueur se dit "extrêmement déçu".

11h43 : Les syndicats FSU, CGT Educ'action, FO et SUD Education, ainsi que l'organisation de parents d'élèves FCPE, avec les mouvements lycéens FIDL, MNL et La Voix lycéenne, appellent à "poursuivre la mobilisation" jeudi pour réclamer "des réponses fortes" face au "chaos" provoqué par la crise sanitaire. Ces organisations réclament également des investissements massifs dans l'éducation.

11h55 : Plusieurs syndicats lancent un nouvel appel à la grève jeudi dans les écoles, collèges et lycées, face au "chaos engendré par la gestion de la crise sanitaire".

11h24 : Bonjour, cela n'a pas été précisé dans le texte de loi, mais votre pass sanitaire devrait en principe être automatiquement remplacé par un pass vaccinal si votre schéma vaccinal est bien complet. Nous vous en disons plus dans cet article.

11h23 : Bonjour Y a t il une démarche à effectuer pour changer son pass sanitaire en cours de validité en pass vaccinal? Y a t il une modification du document? Je crains de nouveaux bugs. Merci

11h14 : "On a beaucoup de cas, beaucoup de contagiosité dans les familles, mais finalement les gens ne sont pas très malades."

"Les choses ont tendance à s'améliorer", déclare ce matin sur franceinfo Jacques Battistoni, président du syndicat de médecins généralistes MG France, au sujet de la situation sanitaire. "Les patients qu'on voit ont extrêmement rarement des formes graves", explique-t-il.

09h10 : 9 heures, voici les titres :

"Le scénario du pire s'éloigne, la décrue a commencé", assure ce matin sur France Inter l'épidémiologiste à l'Institut Pasteur Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique. "Le pic des infections a été passé ces jours-ci, au moins en IIe-de-France", affirme-t-il. Suivez notre direct.

Le Parlement a définitivement adopté le projet de loi instaurant le pass vaccinal, qui va compléter le pass sanitaire. Nous vous expliquons ici les règles qui entreront bientôt en vigueur. Les socialistes et les Insoumis vont saisir le Conseil constitutionnel, ce qui devrait un peu retarder la promulgation de la loi.


Le numéro un mondial de tennis, Novak Djokovic, privé de l'Open d'Australie et expulsé après une bataille judiciaire sur son statut vaccinal, a atterri à Dubaï (Emirats arabes unis) peu après le coup d'envoi de la compétition à Melbourne. Le joueur se dit "extrêmement déçu".

La moitié des Français considèrent la candidate du Rassemblement national Marine Le Pen comme "un danger pour la démocratie", contre 62% pour le candidat Eric Zemmour, selon le baromètre annuel de l'image du Rassemblement national réalisé par Kantar Public pour franceinfo et Le Monde.

09h01 : Jusqu'à quelle date le pass vaccinal sera-t-il en vigueur ? "La limite est le moment où nous n'en aurons plus besoin, le plus vite possible", répond ce matin sur BFMTV le député Christophe Castaner, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale. "Personne ne souhaite que ce système perdure, mais la situation sanitaire aujourd'hui (...) implique que nous nous armions et que nous combattions le virus", défend-il.

08h53 : Bonjour @Val, le pass sanitaire tel qu'il existe aujourd'hui restera suffisant pour entrer à l'hôpital : si vous n'êtes pas vacciné, vous pouvez donc présenter un test négatif de dépistage du Covid-19 en vous rendant dans un centre hospitalier.