Covid-19 : le droit de retrait des salariés est-il justifié ?

Face au Covid-19, les salariés vont-ils être de plus en plus nombreux à utiliser leur droit de retrait ? Ont-ils le droit de le faire dans ce contexte ? Après le personnel du musée du Louvre, à Paris, ce sont des conducteurs de bus en Île-de-France qui refusent de travailler pour se protéger.

France 2

Un dépôt à l'arrêt et des bus déserts. À Melun, en Seine-et-Marne, les salariés exercent leur droit de retrait. Selon eux, les dispositions prises par l'entreprise pour les protéger du Covid-19 ne sont pas suffisantes. Une situation identique dans l'Essonne, où selon les syndicats, 90% des chauffeurs sont restés au dépôt, mardi 3 mars, de crainte de contracter le virus. Qu'il s'agisse des chauffeurs de bus ou des personnels du musée du Louvre, depuis quelques jours, de plus en plus en salariés exercent leur droit de retrait.

Des conditions actuelles "pas compatibles" avec un droit de retrait

Un droit non justifié actuellement, selon le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon. "La situation et les conditions actuelles ne sont pas compatibles avec un droit de retrait", estime-t-il. Pourtant, selon le Code du travail, n'importe quel salarié, s'il se considère exposé à un danger, peut faire valoir son droit de retrait. Mais selon l'avocat Me Nicolas Mancret, chaque situation est analysée au cas par cas. Lors de l'épidémie de H1N1 en 2009, le ministère du Travail avait précisé les critères d'exercice du droit de retrait pour éviter les demandes injustifiées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le musée du Louvre à Paris, le 28 février 2020.
Le musée du Louvre à Paris, le 28 février 2020. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)