Covid-19 : "Le confinement n'est pas une sanction", assure un infectiologue

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Covid-19 : "Le confinement n'est pas une sanction", assure un infectiologue
franceinfo
Article rédigé par
S. Khaldoun - franceinfo
France Télévisions

Alexandre Bleibtreu, infectiologue à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière (Paris), était l'invité du journal de 23 Heures de franceinfo, jeudi 25 février. Il s'est notamment confié sur la stratégie adoptée par le gouvernement pour lutter contre l'épidémie de coronavirus.

Ces dernières 24 heures, plus de 25 000 cas ont été enregistrés en France, contre 22 000 la semaine dernière. Jeudi 25 février, le gouvernement n'a pas souhaité appliquer de nouvelles mesures et se donne encore une semaine. "C'est leur stratégie. Ils ont visiblement décidé de rester sur la ligne de crête en essayant d'éviter le mot qu'on n'a plus le droit de prononcer, le confinement", souffle Alexandre Bleibtreu, infectiologue à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière (Paris), dans le journal de 23 Heures de franceinfo.

Seul un confinement dur serait efficace pour freiner l'épidémie, selon l'infectiologue

"Le confinement n'est pas une sanction. C'est une mesure pour casser la dynamique de l'épidémie et revenir à un niveau de contamination suffisamment faible", poursuit l'infectiologue. "Ce que l'on sait, c'est que la seule fois où on a vraiment confiné, cela a vraiment fait décroître l'épidémie assez rapidement. Ce que l'on sait aussi, c'est que pour pouvoir tester, tracer et isoler correctement, il faut qu'on soit à un niveau de contamination suffisamment faible pour que les faibles moyens de médecine préventive que l'on a en France soient en capacité de la faire."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.