Covid-19 : "La sphère privée est probablement la source principale de la transmission du virus", selon un infectiologue

Olivier Bouchaud, chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital Avicenne de Bobigny, affirme que les contaminations ont souvent lieu avant et après le travail, dans les "espaces de détente".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Adopter l'enfant de son conjoint : une possibilité réservées aux couples mariés. Photo d'illustration. (SIGRID OLSSON / MAXPPP)

"La sphère privée est probablement la source principale de la transmission du virus", explique le professeur Olivier Bouchaud, chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital Avicenne de Bobigny, sur franceinfo, mercredi 30 septembre. Neuf mois après le début de l'épidémie de Covid-19, "on arrive à la conclusion que la transmission se fait beaucoup dans le milieu familial" et "dans les lieux un peu festifs", détaille l'infectiologue.

>>> Covid-19 : Jean Castex va demander aux maires de Paris, Lyon, Lille et Grenoble et Toulouse de prendre des mesures supplémentaires.

À propos de la décision gouvernementale de fermer les bars et restaurants ou de réduire leurs horaires d'ouverture dans certaines métropoles, Olivier Bouchaud affirme que "ce sont des espaces où le virus circule et se transmet" et qui sont propices à des situations "idéales pour la circulation du virus". Pour autant, l'infectiologue estime que ces lieux sont probablement moins dangereux que la sphère domestique.

Le problème pour les décideurs de santé et les décideurs politiques, c'est qu'on peut avoir une action directe sur les bars et les restaurants mais c'est beaucoup plus compliqué dans la vie privée.

Olivier Bouchaud, infectiologue

à franceinfo

On peut faire des recommandations mais on ne peut pas vraiment aller au-delà", admet-il. De la même manière, l'infectiologue ajoute que les différents clusters identifiés dans les campus ou dans les entreprises ne sont pas forcément liés à la proximité dans ces lieux : "Ce n'est pas parce qu'on les détecte là que la transmission s'est produite dans ce contexte", soulignant la mise en place des mesures barrière dans la plupart des lieux accueillant des salariés ou des étudiants.

Là encore, Olivier Bouchaud invoque la sphère privée et des contaminations qui se produisent "dans les espaces détente, avant et après le travail, au moment du repas du midi, où on est plus dans un milieu contraint par les directives des responsables". Pour le chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital Avicenne de Bobigny, le télétravail est une solution pour mettre "les personnes à l'abri de ces moments-là, 'non-professionnels', qui peuvent être source d'infection."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.