Covid-19 : la sanction pour les entreprises ne respectant pas les consignes sur le télétravail abaissée à 500 euros, annonce Elisabeth Borne

La ministre du Travail veut "rassurer les petites entreprises".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ministre du Travail Elisabeth Borne quitte le palais de l'Elysée, à Paris, le 22 décembre 2021. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le gouvernement a décidé de baisser la sanction administrative pour les entreprises ne respectant pas les consignes sur le télétravail, a annoncé Elisabeth Borne, la ministre du Travail, vendredi 14 janvier. Voulant "rassurer les petites entreprises sur le niveau de la sanction", l'exécutif va ramener le montant maximal par salarié à 500 euros, contre 1 000 euros jusqu'ici, en maintenant un plafond à 50 000 euros par entreprise, a-t-elle sur France 2.

"Ce qu'on voit aujourd'hui, c'est que les chiffres stagnent : 60% des Français qui peuvent facilement télétravailler le font, pas plus qu'en décembre", a relevé la ministre du Travail. "Il faut des sanctions pour les entreprises qui ne jouent pas le jeu", faute de quoi s'instaure une "inéquité", a-t-elle estimé. "On va rétablir une sanction administrative", a ajouté Elisabeth Borne, après la suppression par le Sénat de cette disposition dans le projet de loi sur le pass vaccinal.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.