Covid-19 : l'hôpital de Dieppe sous "forte tension" avec plus de 140 agents et 123 patients contaminés

Cet hôpital de Seine-Maritime a déprogrammé "pas loin de 40% de l'activité de chirurgie pour les patients non urgents", selon son directeur.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le centre hospitalier de Dieppe. Les tests ont été renforcés pour tous les patients, et notamment aux urgences. (MAXPPP)

Un cluster préoccupant. Plus de 140 agents et 123 patients sont atteints par le Covid-19 à l'hôpital de Dieppe (Seine-Maritime), dont les ressources humaines sont en conséquence sous "forte tension", a indiqué jeudi 21 janvier sa direction. "La situation du centre hospitalier de Dieppe est préoccupante", a indiqué la direction du groupement hospitalier de territoire (GHT) Caux maritime dans un communiqué titré "tension importante et préoccupante".

Selon le communiqué, "depuis dix jours, le CH doit faire face à plusieurs clusters dans ses services de médecine, de gériatrie et de soins de suite et réadaptation". Les tests ont été renforcés pour tous les patients, et notamment aux urgences.

"Sur l'hôpital de Dieppe, on est à 141 personnels" en arrêt car atteints par le virus et "123 patients présents" malades du Covid, a précisé jeudi après-midi à l'AFP Franck Esteve, directeur général adjoint de l'établissement. Sur l'ensemble du GHT qui compte sept établissements, 176 membres du personnel et 173 patients sont atteints par le virus.

"La réserve sanitaire régionale et nationale" déclenchée

L'hôpital de Dieppe affiche près de 1 735 équivalents temps plein rémunérés, toutes catégories confondues, et 958 lits et places. L'Agence régionale de santé (ARS) "a déclenché la réserve sanitaire régionale et nationale. On a quelques renforts qui arrivent au fur et à mesure. Ça s'organise mais il n'y en a pas pléthore non plus", a ajouté Franck Esteve.

L'ensemble des établissements publics et privés de Normandie ont été sollicités par l'ARS, tout comme les Unions régionales des médecins libéraux (URML), ainsi que Pôle emploi. L'hôpital a déprogrammé "pas loin de 40%" de l'activité de chirurgie pour les patients non urgents, selon Franck Esteve. "On peut quand même prendre en charge une centaine de patients programmés par semaine", a-t-il ajouté.

Côté vaccination, "les centres de Dieppe et Eu ne peuvent plus fixer de rendez-vous. L'ensemble des créneaux sont d'ores et déjà complets au regard du nombre de doses disponibles. Nous communiquerons dès que possible pour la reprise des rendez-vous. Sous réserve de disponibilité des vaccins, nos centres de vaccination s'organisent pour augmenter le nombre de personnes vaccinées", selon le communiqué.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.