Covid-19 : l'avocat des anti-pass Fabrice Di Vizio convoqué devant le conseil de l'Ordre des avocats mardi

Fabrice Di Vizio encourt une sanction pouvant aller du blâme jusqu'à la radiation, en passant par une interdiction d'exercer avec sursis ou ferme.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
L'avocat Fabrice di Vizio lors d'un rassemblement, le 28 août 2021 à Paris. (SAMEER AL-DOUMY / AFP)

L'avocat Fabrice Di Vizio, figure du mouvement anti-pass sanitaire et des milieux complotistes, est convoqué mardi 27 septembre à 9 heures devant le conseil de l'Ordre des avocats du barreau de Paris, a appris lundi 26 septembre franceinfo de source proche du dossier confirmant une information de Libération (article réservé aux abonnés). Il encourt une sanction pouvant aller du blâme jusqu'à la radiation, en passant par une interdiction d'exercer avec sursis ou ferme.

Dans la citation à comparaître adressée à Fabrice Di Vizio, que franceinfo a pu consulter, il est reproché à l'avocat un "manquement aux principes essentiels […] de la profession d'avocat, de dignité, de conscience, de probité, d'humanité, d'honneur, de confraternité, de délicatesse, de modération, de courtoisie et, à l'égard de ses clients, de prudence".

Un comportement "impétueux" pouvant "nuire" à l'image de la profession d'avocat

Concrètement, la bâtonnière de l'Ordre des avocats du barreau de Paris lui reproche d'avoir "tenu de manière répétée des propos manifestement grossiers, vulgaires et offensants" sur les réseaux sociaux entre avril 2020 et septembre 2021, sur la plateforme Twich en octobre 2021, et d'en avoir fait de même sur le plateau de l'émission "Touche pas à mon poste" sur C8 en mars et en septembre 2021, tout en ayant un comportement "impétueux" pouvant "nuire" à l'image de la profession d'avocat.

La citation mentionne également un tweet dans lequel il annonçait que sa collaboratrice méritait d'être licenciée car elle s'était faite vacciner contre le Covid-19, tout comme son comportement "impétueux" dans une vidéo intitulée "Naissance de la tyrannie et de la résistance" de juillet 2021 et dans une autre posant la question "Le pass sanitaire : l'apa[r]theid en marche ?"

Est retenue contre lui, aussi, une vidéo dans laquelle il dit "apprendre à contourner le décret [imposant le pass sanitaire] légalement" en incitant ses spectateurs non-vaccinés à multiplier les recours face aux interdictions qui leur sont faites, mais sans les sensibiliser aux lenteurs du temps judiciaire ni les prévenir contre les éventuelles condamnations dont ils pourraient faire l'objet.

Cette citation est accompagnée d'un rapport, qui arrive au terme d'une enquête déontologique ouverte en septembre 2021 par le conseil de l'Ordre. À l'époque, des clients mécontents s'étaient plaints de son comportement auprès du conseil mais, selon les informations de franceinfo, aucune de ces plaintes n'a été retenue dans la citation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.