Covid-19 : aérer les pièces est une mesure encore trop souvent négligée, soulignent des experts

Dans un éditorial publié dans le "British Medical Journal", ces chercheurs rappellent l'importance du renouvellement de l'air dans les lieux clos pour limiter le risque de contagion.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une élève ouvre les fenêtres de sa classe à Hambourg (Allemagne), le 19 octobre 2020. (DANIEL BOCKWOLDT / DPA / AFP)

Aérez, aérez, aérez ! Plus d'un an après le début de la pandémie de Covid-19, cette consigne aussi simple que cruciale pour éviter la transmission du virus n'est que trop peu souvent appliquée, déplorent des experts jeudi 15 avril. "On est bien plus susceptible d'être infecté dans une pièce dont les fenêtres ne peuvent pas s'ouvrir ou qui ne dispose pas d'un système de ventilation", c'est-à-dire de renouvellement de l'air, rappellent quatre spécialistes des virus et de la circulation de l'air dans un éditorial publié par le British Medical Journal (en anglais).

"Améliorer la ventilation et la qualité de l'air, en particulier dans les centres de soins, les lieux de travail et les écoles, nous aidera tous à être en sécurité."

Les signataires de cet éditorial

dans le "British Medical Journal"

"Il est désormais clair que le Sars-CoV-2 se transmet principalement d'une personne à l'autre par inhalation et à une distance relativement courte", soulignent les signataires. En comparaison, "la transmission du Sars-CoV-2 après avoir touché des surfaces est considérée comme relativement minime", poursuivent-ils. Il faut donc selon eux "mettre l'accent sur la ventilation" car "les plus petites particules peuvent rester en suspension dans l'air pendant des heures et représentent une voie importante de transmission".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.