Covid-19 : "Je ne rendrai pas la vaccination obligatoire", assure Emmanuel Macron

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Macron : "Je ne rendrai pas la vaccination obligatoire"
Article rédigé par
France Télévisions

"Une campagne de vaccination rapide et massive" pourrait débuter "vraisemblablement, dès fin décembre-début janvier", a indiqué le président de la République lors de son allocution, mardi.

"Je veux aussi être clair : je ne rendrai pas la vaccination obligatoire." Emmanuel Macron a tenté de rassurer les Français sur la future campagne de vaccination contre le Covid-19, lors de son allocution, mardi 24 novembre. "Un comité scientifique sera chargé du suivi de la
vaccination. Un collectif de citoyens sera aussi mis en place pour associer plus largement la population", a-t-il indiqué.

>> Réactions, analyses : retrouvez dans notre direct les dernières informations sur la pandémie de Covid-19 et l'allocution d'Emmanuel Macron

La campagne de vaccination doit se faire "dans un cadre totalement transparent", a déclaré Emmanuel Macron. Et d'insister : "La
vaccination doit se faire de manière claire, transparente, en partageant à chaque étape toutes les informations : ce que nous savons, comme ce que nous ne savons pas."

Début de la campagne de vaccination "dès fin décembre-début janvier" ?

"Une campagne de vaccination rapide et massive" pourrait débuter, "vraisemblablement, dès fin décembre-début janvier", a indiqué Emmanuel Macron, "sous réserve des validations par les autorités sanitaires, par la vaccination des personnes les plus fragiles et les plus âgées".

Avant que la campagne ne soit lancée, "la Haute autorité de santé présentera dès les jours à venir ses recommandations", a-t-il précisé.  Puis "les autorités sanitaires, avec l’Etat, les collectivités locales, définiront les modalités pratiques du déploiement des vaccins, avec les hôpitaux, les maisons de retraite et l’ensemble des médecins de ville", a-t-il détaillé. Ensuite, selon Emmanuel Macron, "des étapes successives seront présentées afin, progressivement, de permettre la vaccination du plus grand nombre".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.