Covid-19 : extension des congés imposés par les entreprises

Publié Mis à jour
Covid-19 : extension des congés imposés par les entreprises
FRANCE 2
Article rédigé par
J.Duponchel, V.Frédéric, O.Lévesque, R.Mathé, M.Barrois, N.Murviedro - France 2
France Télévisions

Certaines entreprises ont accumulé du retard durant le premier trimestre 2021, et pourraient vouloir le rattraper durant l'été. Le gouvernement va-t-il autoriser les employeurs à imposer les jours de congés de leurs salariés ? 

Romain Bergaud, gérant d'un restaurant parisien, a pris la décision de fermer son établissement au mois d'août, pour imposer des vacances à son personnel. "On va fermer trois semaines pour donner des congés payés à tout le monde, indique le restaurateur. (…) Comme ça je vais solder ça pour tout le monde, et repartir en forme avec toute l'équipe pour septembre." Patron et salariés se sont mis d'accord pour poser les congés accumulés durant les mois de fermeture. Pour certains, la nouvelle a toutefois un gout amer. "Je vais le faire, mais c'est vrai que repartir en vacances après un arrêt long…", commente Bertrand Fournier, le cuisinier. 

Des abus 

Depuis le début de la crise, l'employeur peut obliger son salarié à poser six jours de congés et dix jours de RTT, jusqu'à la fin du mois de juin 2021. Dans les prochains jours, ce volume va augmenter de six à huit jours, et pourra être imposé jusque-là fin du mois de septembre. Seule condition, qu'un accord d'entreprise ou de branche soit signé, et que les difficultés économiques soient liées au Covid-19. Certains syndicats dénoncent déjà des abus, comme ceux de Sanofi. Le laboratoire aurait pioché en 2020 dans les repos de ses salariés, sans prouver de réel problème financier. L'abus a été reconnu par la cour d'appel de Paris. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.