Covid-19 : certains bidonvilles en Inde ont-ils atteint l'immunité collective ?

En Inde, certains quartiers et villes ont involontairement atteint plus de 50% de personnes contaminées. Dans des bidonvilles, les habitants semblent faire face mieux qu'ailleurs au coronavirus. Certains se demandent si la population est immunisée.

France 2

En Europe comme ailleurs, la tentation de laisser se propager le coronavirus a été forte. L'objectif était de parvenir à une immunité collective. L'Inde a quant à elle atteint de forts taux de contaminations dans certaines villes et quartiers, avec plus de 50% d’individus ayant contracté le Covid-19. Dans les bidonvilles de Bombay, qui font partie des plus grands au monde, la forte densité démographie explique en partie ce chiffre. La distanciation sociale y est presque impossible à respecter. Le nombre de décès lié au coronavirus, quelques milliers officiellement, y reste pourtant relativement bas.

"Nous résistons au virus"

Après un pic en mai, les chiffres de la contagion se sont stabilisés puis ont baissé, à l’inverse du pays. Un scénario similaire s’est déroulé dans d’autres bidonsvilles d’Inde, comme à New Delhi. Les habitants semblent faire face mieux qu’ailleurs au coronavirus. "Au début, j’avais peur, mais plus maintenant. Nous résistons au virus", témoigne un habitant. Dans certains quartiers, près de 60% de la population aurait développé des anticorps. Un phénomène qui s’approcherait de l'immunité collective.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des soignants et des bénévoles membres d\'une organisation nationaliste hindoue participent à un porte-à-porte pour dépister les malades du Covid-19 dans un bidonville de Bombay (Inde), le 17 juin 2020.
Des soignants et des bénévoles membres d'une organisation nationaliste hindoue participent à un porte-à-porte pour dépister les malades du Covid-19 dans un bidonville de Bombay (Inde), le 17 juin 2020. (INDRANIL MUKHERJEE / AFP)