Cet article date de plus d'un an.

Covid-19 : avec le variant Omicron et à l’approche des fêtes, l’inquiétude est vive dans les hôpitaux

Publié Mis à jour
Covid-19 : avec le variant Omicron et à l’approche des fêtes, l’inquiétude est vive dans les hôpitaux
franceinfo
Article rédigé par
A. Uzan - franceinfo
France Télévisions

Plus de 80 000 personnes ont été testées positives mardi 21 décembre, un record depuis le début de la pandémie de Covid-19. L’hôpital est sous tension, comme le décrit Nicolas de Prost, professeur en médecine intensive et réanimation à l’hôpital Henri Mondor de Créteil (Val-de-Marne).

Les fêtes de fin d’année arrivent à grands pas, et l’inquiétude prédomine par rapport à la propagation du Covid-19, notamment avec le variant Omicron. "La situation dans mon service est tendue, comme dans la plupart des services de réanimation en France. Il y a 3 000 malades hospitalisés en réanimation dans le pays en ce moment. Un peu plus de 500 en région parisienne. Avec à peu près la moitié des malades qui sont atteints de formes sévères de Covid-19. C’est très difficile, surtout à l’approche des fêtes de fin d’année, avec une anticipation d’une sixième vague qu’on redoute tous", explique Nicolas de Prost, professeur en médecine intensive et réanimation à l’hôpital Henri Mondor de Créteil (Val-de-Marne).

Une adaptation permanente dans les hôpitaux

Il y a la crainte réelle de devoir de nouveau déprogrammer des soins ou des opérations pour permettre le bon fonctionnement des services de réanimation. "Aujourd’hui, on avait un lit disponible pour les patients Covid, on n’en avait pas pour les patients non-Covid. Tous les jours, on jongle, on s’adapte. C’est comme ça depuis des semaines et des semaines, c’est une mécanique permanente […]. On est très inquiet. Il y a plus de 80 000 personnes qui ont été testées positives. En région parisienne, une personne sur cent a eu un test positif en moyenne cette semaine. C’est considérable", poursuit le médecin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.