Covid-19 : avec le variant brésilien, l’inquiétude est grande en Guyane

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : avec le variant brésilien, l’inquiétude est grande en Guyane
franceinfo
Article rédigé par
F. Charuel, Guyane la 1ere - franceinfo
France Télévisions

La situation sanitaire liée au Covid-19 au Brésil inquiète fortement les autorités françaises, notamment en Guyane, qui possède une frontière commune de plus de 700 kilomètres.

Au Brésil, la propagation du virus est toujours très inquiétante, jeudi 15 avril. Dans le pays, il y a peu de restrictions et pas de confinement. La situation est propice à des mutations faciles et rapides du Covid-19, à tel point que 96 nouveaux variants sont recensés. L'un d’eux se démarque, le variant P1 : il est plus contagieux, plus dangereux et plus résistant aux vaccins. Il est apparu en premier en décembre dernier dans l’Amazonie brésilienne, dans la région de Manaus.

Des risques également en métropole

L’inquiétude est grande pour le gouvernement français, du fait notamment des 730 kilomètres de frontière commune entre le Brésil et la Guyane. "C’est juste à côté de chez nous, c’est inquiétant", déplore un habitant guyanais. Mais les craintes existent également pour la métropole, même si un test PCR négatif est requis, qu’un antigénique est obligatoire à l’arrivée et que les vols directs entre la France et le Brésil ont été supprimés. Des failles existent. "En cas de déplacements inévitables, les personnes peuvent prendre des itinéraires alternatifs. Des vols avec correspondance à Amsterdam, Francfort et Zurich", peut-on lire sur le site du consulat général du Brésil à Paris. Il est en effet possible de rejoindre Paris depuis Rio de Janeiro en passant par les États-Unis, l’Espagne ou le Portugal. Une réponse européenne pourrait être décisive.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.