Covid-19 : à ce stade "les mutations du virus n'altèrent pas l'efficacité des vaccins", assure un professeur de santé publique

Le Royaume-Uni vient de se reconfiner en raison d'une mutation du coronavirus qui semble accélérer sa propagation. "Pour l'instant, il n'y a pas d'évidence que la forme britannique soit plus grave", déclare le Pr Philippe Amouyel qui ajoute qu'"au moins 4 000 variations" ont déjà été repérées dans le monde.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le gouvernement britannique a décidé de reconfiner Londres et le sud-est de l'Angleterre dimanche 20 décembre pour tenter de juguler une envolée des contaminations attribuée à une nouvelle souche du coronavirus.  (JUSTIN NG / AVALON / MAXPPP)

"Les vaccins ciblent plusieurs zones du virus, ils ont plusieurs points d'attaque. D'après les études, les mutations qui sont apparues, n'altèrent pas l'efficacité du vaccin" contre le Covid-19, rapporte dimanche 20 décembre sur franceinfo le professeur de santé publique au CHU de Lille Philippe Amouyel, à l'heure où Londres a pris la décision d'un reconfinement contre une nouvelle mutation du coronavirus. Dans le monde, 12 000 variations du virus depuis son apparition ont été recensées par des chercheurs dans une étude parue dans la revue Nature.

>> Covid-19 : le Royaume-Uni en partie reconfiné. Les dernières informations sur la pandémie de Covid-19 dans notre direct.

franceinfo : Au Royaume-Uni, Londres et le sud-est de l'Angleterre sont reconfinés par le Premier ministre Boris Johnson pour endiguer une nouvelle mutation du coronavirus. Cette mutation est-elle inquiétante à ce stade ?

Philippe Amouyel : Dans les repérages effectués par les scientifiques britanniques, près d'une infection sur cinq dans le sud-est du Royaume-Uni correspond à ce nouveau variant. Environ 4 000 variations d'une protéine du Sars-Cov-2 ont été recensées dans le monde depuis l'apparition du virus [Cette protéine permet l'entrée et l'infection des cellules]. Pour le moment, ces variations n'ont pas d'effet particulier sur la virulence et la vitesse de propagation. Mais là, ce qui inquiète les Anglais, depuis une quinzaine de jours, c'est que cette nouvelle forme est davantage retrouvée par rapport aux formes habituelles. Cela reste une évaluation au doigt mouillé et pas une certitude.

Pourquoi toutes ces mutations apparaissent-elles ?

C'est la vie normale du virus, assez darwinienne. Pour l'instant, il n'y a pas d'évidence que la forme britannique soit plus grave, la seule évidence c'est qu'elle se propage plus rapidement. À noter que la forme européenne est différente de celle apparue en Chine. Reste qu'on a déjà retrouvé une autre forme en Afrique du Sud, la N501Y dont on pense qu'elle entraîne des formes plus graves. Dans le doute, Boris Johnson remet en place un confinement avec le contexte de Noël et du Nouvel An.

"Je ne pense pas qu'il faille fermer les frontières de la France avec le Royaume-Uni. Il faut peut-être demander aux Britanniques de se confiner à leur arrivée, et cerner les populations concernées par cette mutation."

Philippe Amouyel, professeur de santé publique au CHU de Lille

à franceinfo

Est-ce que ces mutations ont une influence sur le vaccin ?

Oui et non. Les vaccins ciblent plusieurs zones du virus, ils ont plusieurs points d'attaque. D'après les études, les mutations qui sont apparues, n'altèrent pas l'efficacité du vaccin Pfizer, en sachant que chaque vaccin a des points d'attaque différent. Mais cela reste à surveiller, bien qu'il soit naturel que le virus évolue. Dans ce contexte, il reste urgent de mettre en place la vaccination.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.