Covid-19 : 62% des Français se déclarent favorables au confinement, mais rejettent majoritairement les mesures qu'il implique

Seule l'interdiction de se déplacer hors de sa région est approuvée par une majorité des sondés. Mais un peu plus de six personnes sur dix sont opposées à la fermeture des commerces jugés non essentiels.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une femme marche dans les rues de Lyon, le 14 janvier 2021. (MAXIME JEGAT / MAXPPP)

Avant même une possible annonce de l'exécutif, six Français sur dix approuvent la mise en place d'un confinement pour lutter contre la progression de l'épidémie de Covid-19, selon le sondage Odoxa-Backbone Consulting pour franceinfo et Le Figaro publié jeudi 28 janvier. Si un tel confinement devait être décidé, ils sont même 70% à vouloir que ce confinement se mette en place le plus rapidement possible.

>> Retrouvez toutes les infos sur l'épidémie de coronavirus dans notre direct

Cette mesure fait l'objet d'un large consensus, peu importe la proximité partisane. 79% des sympathisants LREM approvent une telle mesure tout comme 78% des proches du PS et 61% des sympathisants de la France insoumise. Chez Les Républicains ils sont 67% à être favorables à un reconfinement. Ils sont 51% dans le camp du Rassemblement national. Une majorité de sondés se dit convaincue que le confinement est "un moyen efficace de lutter contre le virus", notamment face au danger que représentent les variants du virus.

Dans le même temps, les Français interrogés sur les possibles restrictions liées à un confinement les rejettent dans une large proportion. Une seule est approuvée à 64%, l'interdiction de se déplacer en dehors de sa région, y compris pendant les vacances de février. À contrario, 57% des sondés sont opposés à l’interdiction de recevoir des amis chez soi et 64% à la fermeture des commerces jugés non essentiels. 60% d'entre eux ne veulent pas entendre parler de fermeture des écoles, collèges et lycées. Tout comme ils sont 54% à s'opposer à la prolongation de la fermeture des bars, restaurants et lieux culturels.

42% des Français pensent "transgresser" les restrictions

Si, les Français semblent "s'être totalement résignés à cet inéluctable nouveau confinement", ils ne renoncent pas pour autant à leur volonté de contourner les restrictions. 58% les respecterons scrupuleusement mais 42% des Français "pensent s’autoriser quelques écarts ou transgresser le confinement si ce dernier était annoncé".

Chez les plus jeunes, l’intention de transgresser le confinement est même largement majoritaire, 66% des 18-24 ans et 58% des 25-34 ans. Ils ne comptent pas respecter scrupuleusement le confinement alors qu'ils le soutiennent très majoritairement. Ils veulent, en effet, "s'autoriser quelques écarts".

Enfin, face à la crise que nous traversons, aucun des responsables politiques n'est "à la hauteur de la situation" selon la majorité des personnes interrogées. Elles sont 61% à penser qu'Emmanuel Macron n'est pas à la hauteur, 65% s'agissant de Jean Castex. Une personnalité, Bruno Le Maire, s'en sort relativement bien par rapport aux deux représentants de l'exécutif, avec 46% de satisfecit.

Cette enquête a été réalisée par internet les 27 et 28 janvier auprès d'un échantillon de 1 005 Français, représentatif de la population.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.