Coronavirus : un bâtiment prévu pour accueillir des personnes contaminées attaqué par des manifestants à Hong Kong

Les manifestants jugeaient que ce centre était trop proche de chez eux. Après la dispersion de la manifestation par la police, le projet de transformer cet immeuble en centre de quarantaine a été suspendu.

Des dizaines de personnes ont manifesté devant un bâtiment destiné à accueillir des porteurs du coronavirus, le 26 janvier 2020, à Hong Kong.
Des dizaines de personnes ont manifesté devant un bâtiment destiné à accueillir des porteurs du coronavirus, le 26 janvier 2020, à Hong Kong. (PHILIP FONG / AFP)

Ils protestaient contre cette installation, jugée trop proche de chez eux. Des manifestants ont lancé des cocktails Molotov, dimanche 26 janvier au soir, contre un bâtiment inoccupé de Hong Kong qui avait été choisi pour être une zone de quarantaine pour des personnes pouvant être porteuses du coronavirus 2019-nCoV, a indiqué la police.

Les autorités de Hong Kong ont décrété que l'épidémie qui s'est déclarée dans le centre de la Chine était une "urgence" publique et ont annoncé une série de mesures.  Parmi elles, il y avait la transformation d'un bâtiment récemment terminé mais encore vide du quartier de Fanling en lieu de quarantaine provisoire. Des dizaines de personnes se sont rassemblées aux abords du bâtiment choisi et ont protesté contre cette installation. Certains ont bloqué les rues et jeté des cocktails Molotov sur le bâtiment.

Après la dispersion de la manifestation par la police, le Centre de protection de la santé a fait savoir que le projet de transformer cet immeuble en centre de quarantaine était suspendu.