Coronavirus : tolérance zéro pour les départs non justifiés

Pas ou peu de contrôles dans les gares ces derniers jours. Une situation qui a poussé les autorités à durcir le ton vendredi 20 mars.

France 2

Tour de vis dans toutes les gares parisiennes. Ambiance confuse même Gare Saint-Lazare où il est impossible d'accéder aux quais pour certains voyageurs qui veulent prendre un train. Il faut présenter son attestation dérogatoire et sa pièce d'identité. L'accès à la gare se fait plus lentement que d'habitude. "On applique la précaution, ça ne me pose pas de problème", dit un homme. "On met 35 minutes pour avoir un train (…) c'est nécessaire mais il faut être plus rapide", peste une femme.

Réduction du nombre de trains

Des contrôles plus stricts pour ce week-end sont donc prévus puisque trop de gens montent dans les trains sans attestation officielle. "Il n'est pas question de laisser partir les gens comme si de rien n'était. On est dans une situation où les gens doivent rester", martèlent les autorités. Pour respecter les mesures de confinement, le trafic sera plus réduit et seuls 15% des TGV sera assuré. L'offre déjà suspendue vers certains pays étrangers pourrait être réduite encore plus dans les jours à venir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Sur le quai de la gare de Bordeaux, le 16 mars 2020, avant l\'allocution d\'Emmanuel Macron sur le coronavirus.
Sur le quai de la gare de Bordeaux, le 16 mars 2020, avant l'allocution d'Emmanuel Macron sur le coronavirus. (LAURENT PERPIGNA IBAN / HANS LUCAS / AFP)