Coronavirus : quatre migrants et six policiers du centre de rétention administrative de Paris testés positifs

Un premier cas de Covid-19 avait été signalé le 9 avril et depuis, le centre ne recevait plus d'étrangers.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le centre de rétention administrative de Paris, dans le bois de Vincennes. (OLIVIER CORSAN / MAXPPP)

Quatre migrants ont été testés positifs au coronavirus au centre de rétention administrative de Paris, situé dans le bois de Vincennes, ainsi que six policiers travaillant dans ce centre, a appris vendredi 17 avril franceinfo de source policière.

Au total, 51 policiers sont confinés. Après qu'un premier migrant a été testé positif le 9 avril, le tribunal administratif de Paris avait ordonné qu'aucun étranger ne soit placé dans ce centre dans les 14 prochains jours.

>> Coronavirus : les dernières informations sur la pandémie dans notre direct.

"Le centre de rétention de Vincennes est un cluster", estime Henri Braun, avocat de l'association SOS soutien aux sans-papiers qui intervient dans ce centre. "Il y a au moins quatre [migrants] infectés, et sans doute plus. Les conditions d'hygiène sont déplorables, et la configuration des locaux est telle que le confinement est impossible, affirme Henri Braun. C'est une politique qui est criminelle et il faudra qu'on rende des comptes dès que la crise sera terminée". La préfecture de police de Paris assure de son côté que "des mesures de décontamination du site vont être mises en place dans les meilleurs délais". 

Les centres de rétention administrative accueillent les étrangers en situation irrégulière. La préfecture de police de Paris assure qu'elle "va mettre en oeuvre la décontamination du site dans les meilleurs délais". Le 13 avril, ce sont 38 migrants d'un centre d'accueil de La Crèche dans les Deux-Sèvres qui étaient notamment signalés positifs au Covid-19, rapportait France 3.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.