Coronavirus : plusieurs boîtes de nuit ont ouvert le week-end dernier à Paris en toute illégalité, selon la préfecture de police

Des vidéos de clients en train de danser sans masque ni respect des gestes barrières ont été diffusées sur les réseaux sociaux.

Article rédigé par
Lou Bourdy - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La discothèque Raspoutine dans le 8e arrondissement de Paris. (GOOGLE STREETVIEW)

Les boîtes de nuit qui ont ouvert le week-end dernier à Paris sont dans l'illégalité, a indiqué mercredi 9 septembre la préfecture de police de Paris à franceinfo. Plusieurs vidéos ont fait le tour des réseaux sociaux. On y voit des discothèques ouvertes, avec des clients qui dansent sans masque, et sans respect des gestes barrières.

Alors que les discothèques sont fermées en raison de la crise sanitaire du coronavirus, ces établissements peuvent tout de même ouvrir jusqu'à 2 heures du matin s'ils demandent et obtiennent le statut de bar. Les délais pour cette demande peuvent aller jusqu'à quatre mois. Le Key Club, dans le 9e arrondissement, classé comme boîte de nuit, n'a fait aucune demande en ce sens, précise la préfecture. En ouvrant ses portes ce week-end, il était donc dans l'illégalité totale.

120 mises en demeure depuis le début de l'été

La deuxième discothèque dans le viseur de la préfecture est le Raspoutine. L'établissement a bien obtenu l'autorisation d'ouvrir comme bar, mais il ne respecte pas les horaires selon la préfecture de police.

Selon la préfecture de police de Paris, 221 mises en demeure ont déjà été délivrées depuis le début de l'été. Quinze établissements ont dû fermer leurs portes, sanctionnés par des fermetures administratives.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.