Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : "On peut être d'un optimisme raisonné", même si le virus "continue à circuler, mais à bas bruit"

Jérôme Marty, médecin généraliste, président du syndicat de l'Union française pour une médecine libre, réagit aux propos du président du Conseil scientifique, lequel appelle à un assouplissement des règles sanitaires à l'école notamment à la récréation et à la cantine.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jérôme Marty, le 31 mars 2015, à Paris. (LP/AUR?LIE LADET / MAXPPP)

"Ce que l'on sait, c'est que l'on est en train, probablement d'en sortir" de cette épidémie, a reconnu sur franceinfo, Jérôme Marty, médecin généraliste, président du syndicat de l'Union française pour une médecine libre, alors que le président du Conseil scientifique appelle à un assouplissement des règles sanitaires à l'école notamment à la récréation et à la cantine. "Les choses sont en train de s'alléger. On peut être d'un optimisme raisonné", même si le virus "continue à circuler, mais à bas bruit, c'est pour ça qu'il faut continuer quand même à respecter les gestes barrières". "Mais on peut certainement relâcher un peu la pression en particulier dans les écoles" ou sur les "mesures dans les cours de récréation".

On sait maintenant qu'une des grandes causes de contamination, c'est l'aérosolisation et non pas que les gouttelettes comme on avait tendance à le dire. Ce qui veut dire qu'il peut y avoir du virus qui reste en suspension.

Jérôme Marty

à franceinfo

Par ailleurs, pour Jérôme Marty, les gestes barrières, le port du masque notamment est bien respecté : "Je suis agréablement surpris par cela. Il y a une vraie prise de conscience de la part de la population. J'étais hier à Toulouse, dans les rues, il y a quand même énormément de gens qui portent les masques. Les mesures sont globalement respectées", a-t-il détaillé. "Ce que l'on voit, c'est qu'à l'intérieur des magasins, justement, dès que les gens rentrent dans une zone, que ce soit un magasin d'alimentation ou un magasin de vêtements ou autres, ils mettent les masques." "Je crois qu'ils ont tout compris, conclut-il. C'est là que sont les risques. Beaucoup plus qu'aux terrasses de café, terrasses de restaurants, beaucoup plus qu'en extérieur. Ce qu'il faut, c'est se couvrir, quand on est à l'intérieur, il va falloir que ça dure."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.