Coronavirus : l’OMS reste préoccupée

L’Europe, comme New York ou Moscou, opte pour le déconfinement, alors que l’OMS s’inquiète d'un relâchement, car les chiffres restent élevés en Amérique du Sud ou en Asie.

FRANCEINFO

Ils sont venus avec leurs propres bouteilles d'oxygène à remplir. Au Pérou, des familles des patients touchés par le Covid-19 patientent parfois des heures en quête du précieux gaz qui pourra soigner leurs proches. Si l'épidémie semble s'éteindre en Europe, ce n'est pas le cas dans le reste du monde. L'Organisation mondiale de la Santé a mis en garde lundi 8 juin.

Alerte en Iran et en en Afghanistan

Parmi les 136 000 nouveaux cas recensés, 75% proviennent de seulement dix pays situés sur le continent américain et en Asie. Au Brésil, la population continue de pleurer ses morts. C'est l'un des pays les plus touchés au monde avec plus de 37 000 décès depuis le début de l’épidémie. La courbe de contaminations ne faiblit pas, avec 27 075 nouveaux cas. En Asie, l'Afghanistan s’apprête au pire. Les hôpitaux sont saturés. En Iran, l'épidémie est repartie. Plus de sept millions de cas ont été diagnostiqués dans le monde et plus de 400 000 personnes sont décédées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le directeur général de l\'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d\'une conférence de presse virtuelle sur le coronavirus depuis Genève, en Suisse, le 23 mars 2020.
Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'une conférence de presse virtuelle sur le coronavirus depuis Genève, en Suisse, le 23 mars 2020. (AFP)