Coronavirus : les membres du G20 suspendent la dette des pays les plus pauvres pour 12 mois

Cette annonce fait suite à l'appel de 18 chefs d'Etat européens et africains qui demandaient un allègement de la dette ainsi qu'un plan de relance d'environ 100 milliards de dollars pour le continent africain.

Des agents de santé à Johannesbourg en Afrique du Sud, le 15 avril 2020.
Des agents de santé à Johannesbourg en Afrique du Sud, le 15 avril 2020. (MICHELE SPATARI / AFP)

Les ministres des finances et les banquiers centraux du groupe G20 ont donné mercredi 15 avril leur aval à une suspension provisoire de la dette des pays les plus pauvres pour une durée de douze mois, ont-ils annoncé à l'issue d'une réunion virtuelle organisée par l'Arabie saoudite.

"Nous avons eu un engagement clair, par le biais des organisations internationales, le FMI et la Banque mondiale. Cette suspension de la dette est une annonce vraiment importante, qui signifie que les pays pauvres n'ont pas besoin de s'inquiéter de faire face à leurs échéances au cours des 12 prochains mois", a déclaré Mohammed al-Jadaan, le ministre des Finances saoudien, ajoutant que la suspension était effective "immédiatement".

Un moratoire de 20 milliards de dollars

Le G7 s'était également dit favorable à une telle initiative pour aider ces pays à faire face aux impacts sanitaires et économiques de la pandémie, mais à condition de recevoir l'accord du G20. Dix-huit chefs d'Etat européens et africains ont appelé cette semaine à un allègement de la dette ainsi qu'à un plan de relance d'environ 100 milliards de dollars pour le continent africain.

Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé lundi un moratoire sur les remboursements de dette pour 25 pays, la plupart situés en Afrique. Le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, a également assuré avoir obtenu de ses partenaires, dans le cadre du Club de Paris et du G20, un moratoire du service de la dette des pays les plus pauvres en 2020. Le moratoire porte sur une partie de cette dette, soit 20 milliards de dollars pour 76 pays éligibles, dont 40 en Afrique subsaharienne, a précisé Bruno Le Maire.