Coronavirus : les Mayennais se sentent stigmatisés

En Mayenne, où de nombreux foyers de coronavirus ont été détectés, les traiteurs locaux sont boudés, les hôtels décommandés et de nombreux automobiliste ont souhaité changer de plaque d'immatriculation pour ne pas être pris à partie sur leur lieu de vacances.

franceinfo

Dans tous les garages de la Mayenne, les ventes de ces autocollants explosent : de nombreux Mayennais souhaitent coller les logos d'autres départements sur leur plaque d'immatriculation pour partir en vacances sans être montrés du doigt. "J'ai des amis qui sont partis en vacances en Bretagne et leur voiture a été taguée", affirme un automobiliste mayennais. Les masques et les plaisanteries ne dissimulent pas toujours l'inquiétude ambiante. Depuis que la Mayenne a dépassé le seuil d'alerte fixé par les autorités pour faire face au coronavirus, de drôles de récits s'accumulent.

"On se sent comme des pestiférés"

À Laval, la préfecture, la fréquentation des terrasses a lourdement chuté. Habitants et professionnels affirment être victimes d'une campagne médiatique trop stigmatisante. "En Mayenne, on se sent un peu comme des pestiférés. On entend parler que de nous alors qu'il y a des clusters partout. Il faut arrêter", s'indigne une passante.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les immatriculations de voitures neuves en France ont baissé de 1,4% en février 2014. 
Les immatriculations de voitures neuves en France ont baissé de 1,4% en février 2014.  (BERTRAND GUAY / AFP)