Coronavirus : les Ehpad ne demandent pas "une suspension des visites générales", mais d'être "prioritaires" pour les tests, affirme un syndicat

Un reconfinement général "serait plus dangereux", assure sur franceinfo Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale du Syndicat National des Établissements et Résidences privés pour Personnes Agées (SYNERPA). 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Photo d'illustration (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

La hausse du nombre de cas de Covid-19 a poussé la ville de Nice à suspendre les visites dans les Ehpad municipaux. Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale du Syndicat National des Établissements et Résidences privés pour Personnes Agées (SYNERPA), a affirmé vendredi 11 septembre sur franceinfo l'opposition des maisons de retraite à un reconfinement éventuel dans les Ehpad. "Les professionnels que nous représentons à ce jour ne demandent pas ni un reconfinement ni une suspension des visites générales", a-t-elle indiqué.

>> Retrouvez les dernières informations sur la pandémie de Covid-19 dans notre direct

En revanche, ils réclament d'être prioritaires dans la politique de test du gouvernement. "Nous refusons d'être dans les priorités 2. Nous réclamons d'être dans les priorités 1", demande-t-elle pour avoir accès rapidement aux tests après la détection d'un cas avéré.

franceinfo : Envisagez-vous un reconfinement des Ehpad ?

Florence Arnaiz-Maumé : Les professionnels que nous représentons, à ce jour, ne demandent pas ni un reconfinement ni une suspension des visites générales. Certes, le virus circule à nouveau. Nous avons une recrudescence, mais pour l'instant encore, nous sommes sur des cas majoritairement asymptomatiques ou peu symptomatiques. Ça pourrait changer. Mais à ce stade, nous y sommes toujours et donc nous considérons que nous pouvons encore faire le travail actuellement, y compris de protection, en maintenant les visites des familles. On pourrait les encadrer dans leurs horaires, mais de là à les suspendre sur tous les Ehpad, ce n'est pas ce que nous demandons.

Qu'est-ce que vous demandez ?

Ce que nous demandons, c'est un reconfinement au cas par cas. Quand on détecte un résident Covid-19 parce qu'il a été testé, le temps effectivement de tester tout le monde et d'avoir les résultats, et bien dans ce moment-là, oui, il est possible pour nous que la direction veuille reconfiner tout ou une partie de l'établissement. Dans ce cas-là, nous l'encourageons s’ils pensent que c'est nécessaire, mais sinon pas de reconfinement général pour nous.

Un nouveau reconfinement pourrait être très difficile à vivre par les résidents et leurs familles ?

Nous considérons que cela serait plus dangereux. Ce serait un mauvais signal donné aux familles. Les familles ont été vraiment bouleversées par le confinement de mars-avril. Et pour nous, tant qu'on peut tenir comme ça, si j'ose dire, et bien, nous souhaitons continuer à vivre établissements ouverts. Maintenant, ça implique que les familles et les visiteurs extérieurs vraiment respectent les gestes barrières. Encore trop de familles ne les respectent pas suffisamment.

Êtes-vous satisfaite de votre accès aux tests ?

La vraie décision à prendre et que devrait prendre le conseil de défense de ce jour, c'est de remettre les EHPAD au coeur du dispositif en les rendant totalement prioritaires dès lors qu'ils ont un cas de Covid-19 avéré dans l'Ehpad. Ce que nous déplorons absolument, c'est que quand on a un vrai cas dans l'Ehpad, ce n’est pas un cas de contact, c'est un vrai cas avéré, il nous faut environ 10 jours pour tester tout le monde, résidents et salariés, et pour avoir les résultats. En 10 jours, le Covid-19 dans l'Ehpad peut créer des tensions, voire des drames. Il y a une politique de test qui est sortie il y a quelques jours, qui met des priorités. Nous ne sommes pas dans les priorités 1. Nous sommes dans les priorités 2. Nous refusons d'être dans les priorités 2. Nous réclamons d'être dans les priorités 1. Il faut qu'un Ehpad qui détecte un cas puisse immédiatement commencer sa procédure de testing de tous les résidents et de tous les salariés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.