Coronavirus : les fabricants de cigarettes British American Tobacco et Philip Morris tentent de développer un vaccin

Les deux groupes affirment mener des recherches en utilisant, notamment, les feuilles de tabac.

Des plants de tabac à Reparto Conchita (Cuba), le 18 janvier 2020.
Des plants de tabac à Reparto Conchita (Cuba), le 18 janvier 2020. (MANUEL ROMANO / NURPHOTO / AFP)

Deux fabricants de cigarettes tentent de développer un vaccin contre le Covid-19. British American Tobacco (BAT), qui fabrique les marques Lucky Strike et Dunhill entre autres, a annoncé mercredi 1er avril que sa filiale biotech américaine travaillait sur une molécule permettant de produire des anticorps pour se protéger du virus, grâce à une méthode recourant à la feuille de tabac. Cette dernière présente des propriétés particulières, selon le groupe, constituant un environnement favorable à une production plus efficace et rapide d'anticorps qu'avec les techniques traditionnelles.

>> Suivez les dernières informations sur la pandémie de Covid-19 dans notre direct

Le vaccin est en phase de test pré-clinique et n'a pas donc pas été testé sur l'homme, ni obtenu l'homologation des autorités sanitaires.  Si son efficacité se confirmait, BAT affirme être en mesure de produire, avec l'aide de partenaires et des gouvernements, entre 1 et 3 millions de doses par semaine dès le mois de juin.

Philip Morris tente de développer un vaccin imitant le coronavirus

Interrogé par l'AFP, le groupe a précisé que les essais cliniques devaient débuter en même tant que la production, mais qu'il était difficile de savoir quand le vaccin serait disponible pour le grand public tant que les gouvernements ne se seront pas prononcés. "Nous pensons avoir réalisé une avancée importante avec notre plateforme technologique de feuilles de tabac et nous sommes prêts à travailler avec les gouvernements et toutes les parties prenantes pour aider à gagner la guerre contre le Covid-19", a déclaré David O'Reilly, directeur de la recherche scientifique chez BAT.

Le cigarettier américain Philip Morris (Marlboro, Chesterfield...) tente également de développer des molécules issues de plantes. Sa filiale canadienne de biotech, Medicago, travaille à un vaccin qui "imiterait le virus et permettrait au corps de créer une réponse immunitaire et ce, sans infection", indique BFM TV.

Des chercheurs et groupes pharmaceutiques du monde entier mènent actuellement une course contre la montre pour trouver un remède efficace contre le Covid-19, tant sous la forme d'un traitement que d'un vaccin. L'Agence européenne du médicament (EMA) estime quant à elle "qu'il faudra peut-être attendre au moins une année avant d'avoir un vaccin contre le Covid-19 prêt à être approuvé et disponible en des quantités suffisantes pour permettre une utilisation à grande échelle".

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Infographies. INFOGRAPHIES. Coronavirus : nombre de décès par département, âge des malades, réanimations… Visualisez l'évolution de l'épidémie en France et en Europe

• Eclairage. Coronavirus : "déconfinement régionalisé", tests sanguins, passeports d'immunité... A quoi pourrait ressembler la levée du confinement ?

• Synthèse. "Déconfinement" progressif, stocks de médicaments, port des masques... Ce qu'il faut retenir des réponses d'Edouard Philippe devant les députés

• Vrai ou fake. Agnès Buzyn et son mari, Didier Raoult et la chloroquine… On a examiné au microscope les 20 affirmations d'un message censé prouver un "scandale d'Etat"

• Vidéo. Les quatre gestes simples à adopter pour se protéger et éviter la propagation