Coronavirus : les enfants sont-ils des "super-transmetteurs" ?

Les zones d’ombre et les messages contradictoires sont nombreux depuis le début de la crise de la Covid-19 en mars 2020. La question de la contagiosité des enfants est notamment au cœur des interrogations. Quelques éléments de réponse.

FRANCE 2

La pandémie de Covid-19 pose depuis six mois de nombreuses questions, comme celle de la contamination, mais aussi de la contagiosité des enfants. Le 12 mars 2020, le président de la République, Emmanuel Macron, avait pris la décision de fermer toutes les écoles françaises. "Nos enfants et nos plus jeunes, selon les scientifiques, sont ceux qui, semble-t-il, propagent le plus le virus", déclarait-il alors. Le 17 septembre, les choses ont bien changé. Le ministre de la Santé, Olivier Véran a en effet déclaré l’inverse.

Les enfants peu touchés par les formes graves

"Les enfants jeunes sont peu à risque de formes graves et peu actifs dans la chaîne de transmission du coronavirus", a-t-il estimé. Le gouvernement s’appuie pour cela sur le dernier avis du Haut conseil pour la Santé publique. "Autant au mois de mars, on était dans le brouillard […] Aujourd’hui, on a du recul", explique Christèle Gras-le Guen, professeure de pédiatrie au CHU de Nantes (Loire-Atlantique). Le risque de transmission d’enfant à enfant et d’enfant à adulte serait donc très rare.

Le JT
Les autres sujets du JT
Coronavirus : les enfants sont-ils des \"super-transmetteurs\" ?
Coronavirus : les enfants sont-ils des "super-transmetteurs" ? (FRANCE 2)