Coronavirus : les eaux usées, un bon moyen de dater l'apparition du virus ?

L'Italie et l'Espagne affirment avoir la preuve de la présence du Covid-19 dans les eaux usées depuis décembre à Turin ou Milan et depuis mi-janvier à Barcelone, soit avant l'identification des premiers malades.

FRANCE 2

Les eaux usées sont un indicateur précoce de l'épidémie de Covid-19 parce qu'elles contiennent entre autres des déjections humaines. En Italie, l'analyse de 40 échantillons a permis de dater précisément l'apparition de la maladie dès décembre 2019 à Milan (Italie) ou encore à Turin, deux mois avant le premier malade recensé.

Les chercheurs veulent faire de cette méthode un système d'alerte

Dans le monde entier, les chercheurs s'intéressent donc à ces eaux usées, en Israël plus particulièrement. "Je crois que la base de ce genre de recherche est d’être capable de détecter un foyer d'infection sans avoir à tester chaque personne individuellement chaque jour", explique Karin Yaniv, doctorante à l'université Ben Gourion du Neguev. Une méthode utilisée dès le début de l'épidémie dans un laboratoire qui analyse les eaux usées d'Île-de-France. Dès le 5 mars, alors qu'il n'y a pas encore d'hospitalisation dans la région, les traces du virus augmentent dans les eaux usées.

Le JT
Les autres sujets du JT
(MIGUEL MEDINA / AFP)